You're lucky I like that @cactus
You're lucky I like that

Les jours où Kanata était si fatigué qu'il pouvait à peine bouger étaient rares. Asuka était presque sûr qu'il pouvait se souvenir de chacun d'entre eux, que ce soit après un concert ou des examens pour lesquels il avait dû réviser pendant des jours. Ces jours-là, le brun rentrait et se laissait tomber de tout son long sur le canapé de leur salon, la tête dans les oreillers et n'ayant même pas assez de force pour se plaindre de quoique ce soit. Asuka, souvent aussi fatigué que lui, s'asseyait à ses pieds et allumait la télévision, ne se préoccupant même pas de l'émission qu'ils regardaient, et se laissait aller à son tour.

Aujourd'hui était un de ces jours.

Une fois Kanata sorti de la douche, il se laissa tomber à plat ventre sur le canapé où Asuka était déjà assis et mit ses pieds sur les cuisses du blond. Ce dernier ne dit rien, le regard fixé sur la télévision sans vraiment la voir. De longues minutes passèrent avant que Kanata ne se mette à parler.

« On commande ce soir ?

- On a encore des restes de hier, répondit Asuka.

- Mais j'ai pas envie de manger les restes de hier, gémit Kanata. »

Ça, il l'avait bien compris. Mais ils savaient tous les deux que si Asuka ne faisait pas l'effort de tendre le bras pour attraper le téléphone et commander, alors personne ne le ferait. Et ce n'était pas Kanata, trop épuisé pour bouger, qui allait se fatiguer à composer un numéro et à parler pour qu'on le livre. Il grogna, enfonçant sa tête dans les coussins, et commença à agiter ses jambes. Lorsqu'Asuka ne réagit pas, il le fit de plus en plus fort, jusqu'à ce que le blond pose une main sur une de ses chevilles, la maintenant en place.

« Quoi ? grogna Kanata. »

Asuka leva les yeux au ciel. Kanata était toujours de mauvaise humeur lorsqu'il était épuisé. Heureusement qu'il ne subissait pas ça souvent. Même si, il devait l'avouer, voir Kanata boudant dans son coin pour une raison aussi peu importante était plutôt amusant. Lui qui était d'habitude toujours souriant et passait la plupart de son temps à le taquiner pour un oui ou pour un non se trouvait maintenant à sa place. Les rôles étaient inversés et Asuka était loin de trouver ça dérangeant.

Il ne répondit pas à Kanata et déplaça sa main jusqu'à son mollet. Là, il commença à appuyer sur ses muscles qu'il devinait engourdis par les heures de répétition qu'ils avaient enchaînées. Il n'était pas particulièrement doué pour les massages, mais la façon dont il sentit Kanata se détendre suffit à l'encourager. Il posa sa main de l'autre côté de sa jambe et la massa, appuyant et caressant le brun par-dessus son pantalon. Asuka retint un sourire satisfait lorsque Kanata se mit à soupirer de plaisir, se laissant aller de plus en plus contre les coussins du canapé. Il accorda le même traitement à l'autre mollet, se délectant de la façon dont Kanata se laissait complètement aller.

Lentement, il fit glisser ses mains jusqu'à ses chevilles, les massant à leur tour pendant quelques minutes, puis continua son chemin jusqu'aux pieds de Kanata. La première caresse sur la plante de pied du brun le fit se raidir. Asuka insista et Kanata décala son pied, essayant de le faire arrêter. Le blond l'ignora et continua à tracer des lignes imaginaires sur tout le dessous de son pied, souriant quand il vit les épaules du brun secoués de spasmes incontrôlables dus à son rire.

Lorsqu'Asuka se mit à faire de même sur l'autre pied de Kanata, ce dernier commença à se débattre plus fermement. Le blond évita de justesse un coup de pied au visage et l'autre garçon en profita pour se retourner sur le dos.

« A quoi tu joues ? demanda Kanata, un sourire amusé aux lèvres.

- A quoi je joue ? répéta innocemment Asuka. Je ne vois pas du tout de quoi tu parles. »

Il prit la cheville droite de Kanata et vint amener son pied près de son visage. Il sentait encore une légère odeur de savon s'en dégager et avant même que l'autre ne puisse réagir, il déposa un petit baiser sur son talon.

« Asuka ! s'exclama Kanata en plissant le nez. C'est dégoûtant. 

- Tu sors de la douche, répondit Asuka, le visage toujours collé contre son pied.

- Quand même. »

Asuka continua d'embrasser la voûte plantaire de Kanata, se déplaçant lentement jusqu'à atteindre le creux entre le pied et les orteils du brun. Il plongea son regard dans celui du brun qui secoua lentement la tête de droite à gauche en comprenant ce qu'il allait faire.

Asuka aurait peut-être dû se sentir un peu mal d'être aussi excité à l'idée de voir la réaction de Kanata.

Il ouvrit la bouche et au moment où sa langue se posa sur le gros orteil de Kanata, ce dernier posa ses mains sur ses yeux.

« Asuka... ! se plaignit-il. »

Asuka referma sa bouche sur l'orteil de Kanata et il sentit toute la fatigue de la journée s'envoler lorsque les oreilles du brun virèrent au rouge. Kanata, habituellement jamais embarrassé par quoique ce soit, lui montrait toujours les réactions les plus adorables lorsqu'il le taquinait un peu. Asuka ne put s'empêcher de laisser échapper un gémissement auquel Kanata fit écho.

« Pourquoi tu as toujours des idées pareilles... »

Ça n'a pas l'air de te déplaire, pensa Asuka.

Il ne prit cependant pas le temps de répondre, préférant se concentrer sur les réactions de Kanata. Le regard fuyant, le souffle court et les joues rouges, il était plus adorable que jamais. Il était rare qu'il perde autant le contrôle de lui-même et Asuka était heureux d'en être le seul témoin.

Il lâcha finalement l'orteil de Kanata qui soupira de soulagement, pensant qu'il en avait enfin terminé. Cependant il écarquilla les yeux lorsqu'Asuka s'attaqua à son deuxième orteil. Le blond fit de son mieux pour retenir un sourire amusé et se concentrer sur sa tâche. Pendant qu'il léchait l'orteil de Kanata, il amena sa deuxième main sur la cuisse du brun, le caressant à travers ses vêtements. Il remonta lentement de sa cuisse jusqu'à son entrejambe qu'il découvrit déjà dure.

« Oh. » Il lâcha l'orteil de Kanata. « Tu– 

- Tu n'es pas dans un meilleur état, le coupa Kanata en posant le pied qu'il ne tenait pas sur le membre d'Asuka qu'il devinait au travers de ses vêtements. »

La réaction ne se fit pas attendre. Son regard s'assombrit et il lâcha le pied de Kanata qui retomba mollement sur le canapé, avant d'attraper son bras et de le tirer à lui jusqu'à ce qu'il soit assis à califourchon sur lui.

« Oh non, Asuka, je suis trop fatigué pour ça... se plaignit Kanata. »

Mais il n'était pas très convainquant, surtout quand il était celui qui passait ses bras autour du cou d'Asuka.

« Juste un peu, lui assura Asuka avant de l'embrasser. »

Kanata ouvrit de suite la bouche, laissant la langue d'Asuka se frayer un chemin dans sa bouche et caresser la sienne doucement. Tous deux étaient bien trop fatigués et leur baiser se transforma en un moment lent et tendre, sans qu'ils ne cherchent à avoir quoique ce soit d'autre malgré leurs érections déformant leurs pantalons.

« Tu avais ta langue sur mes pieds, chuchota Kanata lorsqu'ils se séparèrent, c'est dégoûtant. 

- Vraiment ? demanda Asuka en passant ses mains sous son haut pour attraper ses hanches.

- Hm, acquiesça Kanata avant de se remettre à l'embrasser de plus belle. »

C'était quelque chose dont ils ne se lassaient pas. Les baisers qu'ils partageaient, qu'ils soient lents et tendres ou bien plus passionnés et agressifs étaient toujours remplis d'amour. Dans ces moments, ils avaient l'impression de tout partager, de ne plus faire qu'un, d'être capables de transmettre à l'autre tout ce qu'ils ressentaient.

C'était parfois gênant de voir à quel point ils étaient dépendants l'un de l'autre, mais ils aimaient savoir qu'ils ne seraient jamais seuls. Ils seraient toujours là l'un pour l'autre.

Sans jamais lâcher les lèvres de Kanata, Asuka réussit à baisser son pantalon et son sous-vêtement, empoignant le membre du brun. Kanata hoqueta de surprise et rompit le baiser, enfouissant son visage dans le cou du blond. Il trembla lorsqu'Asuka passa lentement son pouce sur le bout de son pénis, étalant les quelques gouttes de sperme qui en perlaient déjà.

« A-Asuka... Je vais pas... hm... tenir très longtemps... haleta-t-il. »

La fatigue accumulée de ces derniers jours ne lui permettait pas de se retenir autant qu'il l'aurait voulu.

« C'est pas grave, chuchota Asuka en embrassant sa tempe. »

Il n'avait pas vraiment prévu de faire durer l'acte, il voulait juste donner un peu de plaisir à Kanata avant qu'ils ne se retrouvent à devoir encore enchaîner des jours d'entraînements et de répétitions intensifs. Il savait exactement où toucher, où caresser, pour que Kanata perde la tête. Et quelques minutes plus tard, le brun jouit en un long gémissement, son corps se contractant avant de se relâcher, se laissant aller contre Asuka qui le retint en passant un bras autour de sa taille.

La respiration lente de Kanata fit presque croire à Asuke qu'il s'était endormi, mais les baisers dans son cou lui indiquait qu'il était encore bien réveillé.

« Tu veux aller dormir ? »

Kanata secoua lentement la tête. Il se redressa lentement et déposa un baiser au coin de ses lèvres.

« Moi aussi j'ai envie de te toucher, chuchota-t-il contre sa peau. »

Asuka sourit. Kanata voulait toujours lui rendre la pareille et ce même s'il était trop épuisé pour bouger.

« J'ai une autre idée. »

Il renversa Kanata sur le canapé et s'assit entre ses jambes écartées avant de passer une main sous son genoux pour l'obliger à plier une jambe.

« Asuka, non. »

Asuka jeta un coup d'oeil vers Kanata qui venait de comprendre ce qu'il allait faire, mais continua sans lui répondre. Il déboutonna rapidement son pantalon, descendit sa braguette et empoigna son membre qui semblait prêt à exploser. Se retenir alors que les bruits que faisaient Kanata étaient plus qu'excitants était difficile, mais il était toujours récompensé lorsqu'il y arrivait. De sa main libre, il attrapa la cheville du brun et amena son pied à sa bouche, léchant sa voûte plantaire sur tout le long.

« Asuka... ! gémit Kanata en se cachant le visage dans les bras. »

Asuka ne le lâcha pas et continua de lécher son pied, remontant jusqu'aux orteils pour les mordiller un à un et les sucer, tirant des sons de plus en plus bruyants de Kanata. Il avait beau répéter qu'il n'en avait pas envie, la façon dont son dos s'arquait, se décollant du canapé à chaque fois qu'Asuka le mordait, montrait bien qu'il appréciait ce traitement tout autant que lui, voire même plus. Il ferma les yeux, se concentrant sur sa propre main sur son membre, les gémissements étouffés de Kanata et sa langue sur le pied du brun. Il se sentait proche, prêt à jouir d'une seconde à l'autre. Il aurait voulu se retenir plus longtemps, faire durer le moment, mais il ne savait pas où donner de la tête avec toutes ces sensations nouvelles.

Il entrouvrit les yeux, plongeant ses yeux dans ceux vitreux de Kanata. Le brun baissa le regard et, instinctivement, Asuka fit de même. Il remarqua alors que son autre pied, celui qu'il ne tenait pas dans sa bouche, était dangereusement proche de son pénis. Sa main s'arrêta brusquement au moment où Kanata avança son pied jusqu'à le poser sur son sexe, faisant quelques va-et-viens timides.

Il n'en fut pas plus à Asuka pour qu'il jouisse en un gémissement rauque.

Son orgasme fut si foudroyant qu'il se demanda une seconde s'il n'allait pas perdre connaissance.

« Asuka, l'appela Kanata, Asuka, couche-toi. »

Lui obéissant, Asuka s'étala de tout son long sur le corps de Kanata. Ce dernier passa ses mains autour de sa taille et lui caressa lentement le dos, embrassant doucement ses cheveux en attendant qu'il reprenne sa respiration.

« Tu commences vraiment à devenir un pervers, rit Kanata. »

Pour toute réponse, Asuka tourna sa tête, la levant légèrement jusqu'à ce que Kanata l'embrasse.

« Tu as de la chance que j'aime ça. »

1. You're lucky I like that 2146 0 0