La fille qu'elle aime @cactus
La fille qu'elle aime

« C'est ridicule, gémit Hiyori.

- C'est toi qui es ridicule, répondit Aizou par réflexe, mais il se rendit compte de son erreur lorsque la brune se retourna, un air paniqué au visage.

- C'est vrai ?! Je savais que ce genre de tenue ne m'irait jamais ! Je dois avoir l'air tellement stupide, c'est n'importe quoi, je rentre me changer. »

Yuujirou lui donna un coup de coude dans les côtes en la pointant du doigt et Aizou soupira avant de poser une main sur l'épaule de Hiyori.

« Je n'était pas sérieux, tu n'es pas du tout ridicule. » Il hésita une seconde avant de reprendre. « Tu es vraiment belle, tout va bien se passer. »

Hiyori ne semblait toujours pas convaincue mais elle se calma quelque peu. Elle faillit se passer une main dans les cheveux par réflexe avant de se rappeler qu'ils étaient attachés et qu'elle gâcherait probablement sa coiffure si elle y touchait. Elle attrapa un bout de sa jupe et le serra à la place, mais au bout de quelques secondes Yuujirou lui donna une claque sur la main pour qu'elle arrête. Le garçon lui jeta un regard noir lorsqu'elle commença à protester.

« Ne commence pas à froisser tes vêtements, la réprimanda-t-il. »

Hiyori referma la bouche. Après tout ils étaient ceux qui avaient tout payé, elle n'allait pas abîmer sa nouvelle tenue. Elle vit Aizou regarder l'heure sur son téléphone et déglutit, sentant l'angoisse monter.

« Mona ne devrait plus tarder, dit le blond. Yuujirou et moi on devrait y aller. 

- Quoi ?! s'exclama Hiyori en se tournant vers lui. Vous allez me laisser toute seule ?! »

Aizou et Yuujirou s'échangèrent un regard.

« Le but c'était que tu puisses lui parler seule à seule, non ? répondit le blond.

- Non ! Enfin- Si ! Mais non, pas maintenant ! Je ne suis pas prête, j'aurais dû me préparer mentalement. Ce matin je pensais que j'allais passer la journée à courir partout et ce soir je me retrouver à dire à Mona que je l'aime ? Non, non, non, jamais de la vie, elle va me prendre pour une folle. Elle ne va même pas comprendre d'où ça sort, on s'est à peine croisé quatre ou cinq fois. Peut-être qu'elle me déteste ! 

- Elle n'a aucune raison de te détester, l'interrompit Yuujirou.

- Mais elle n'a aucune raison de m'aimer non plus ! s'écria-t-elle en lui faisant face. »

A côté de lui, Aizou fit une tête étrange en regardant derrière elle. Au bout de quelques secondes, il reporta ses yeux sur elle et lui envoya un sourire désolé. Hiyori aurait dû se douter de ce qu'il regardait. Elle aurait dû comprendre qui était la personne qui se tenait derrière elle. Mais elle espérait se tromper.

Se retournant, elle tomba face à face avec Mona. Elle aurait voulu pouvoir s'évanouir à cet instant précis, au moins elle n'aurait pas eu à faire face à la honte, mais surtout au rejet qu'elle allait se prendre en pleine face.

« Tu n'étais pas censée entendre ça... tenta Aizou, mais tout le monde l'ignora. »

Yuujirou attrapa son poignet et le tira plus loin, mais Hiyori ne se préoccupait déjà plus d'eux.

Elle ouvrit la bouche, mais aucun son n'en sortit. Elle ne savait même pas comment expliquer cette situation. Si Mona avait tout entendu alors il n'y avait rien à expliquer et c'était encore pire. Avant qu'elle ne hurle ses sentiments pour la blonde, Hiyori avait encore un peu le contrôle, mais maintenant elle ne maîtrisait plus rien du tout et cela la terrifiait. Baissant la tête, elle empoigna de nouveau sa jupe. Yuujirou aurait hurlé en voyant l'état dans lequel il la mettait, mais c'était le dernier de ses soucis.

Elle s'était attendue à ce que Mona la laisse se morfondre, mais elle entendit la jeune fille se rapprocher d'elle jusqu'à ce que ses pieds entrent dans son champ de vision. Avec toute la douceur du monde, Mona posa ses mains sur les siennes jusqu'à ce qu'elle lâche ses vêtements, cependant elle ne lâcha jamais Hiyori.

« Hiyori, appela Mona et, après quelques secondes d'hésitation, la brune releva les yeux pour voir quelle sa réaction. »

A sa plus grande surprise, Mona lui souriait et son regard s'adoucit lorsqu'elle croisa le sien.

« Tu veux bien me dire pourquoi tu voulais me voir ? »

Hiyori savait très bien que la blonde savait pourquoi elle était ici, mais si elle lui demandait de se répéter c'était qu'elle avait peut-être une chance. En tout cas, ce fut ce qu'elle se dit avant de prendre son courage à deux mains pour enfin dire ce qu'elle ressentait à la fille qu'elle aimait.

1. La fille qu'elle aime 809 0 0