Pour le reste de sa vie @cactus
Pour le reste de sa vie

« Teko, on y va ? »

Teko se retourna en entendant Pikari l'appeler. La plus petite lui fit un de ses sourires éclatant avant de s'avancer vers elle pour vérifier son équipement de plongée.

Alors que Pikari faisait les vérifications nécessaires, Teko se surprit à détailler les traits de son visage en repensant à tout ce qu'elle avait vécu avec elle depuis son déménagement. Elle avait pensé que cette nouvelle ville serait synonyme d'ennui, elle l'avait presque détesté avant même d'y être arrivée. Séparée de ses amies les plus chères, Teko s'était dit qu'elle ne pourrait jamais rencontrer de personne aussi formidable.

Mais Pikari était arrivée. Elle et sa naïveté, elle et sa joie de vivre, elle et sa bonne humeur permanente. Elle avait réussi à lui montrer un quotidien rempli de moments tendres et amusants, jamais douloureux ou tristes. Elle lui avait transmis sa passion, elles s'étaient rapprochées grâce à elle et aujourd'hui Teko ne pouvait imaginer ce qu'aurait été sa vie sans avoir croisé la route de Pikari.

Cette amitié si forte, cette complicité entre elles était une chose qu'elle chérissait plus que tout au monde. A chaque fois qu'elle voyait Pikari, elle sentait son cœur se gonfler d'amour et d'affection pour son amie, elle ne pouvait pas s'empêcher de sourire et tout ce qui la tracassait disparaissait en un instant.

Longtemps elle avait pensé que Pikari était sa meilleure amie, une personne qu'elle ne perdrait jamais de vue et avec qui elle garderait contact tout sa vie. Mais lorsqu'un jour, alors qu'elles sortaient de l'eau et enlevaient leur équipement de plongée, Pikari lui avait finalement avoué ses sentiments, Teko avait réalisé.

Elle avait compris que les personnes qu'elles considéraient comme ses amis étaient Ai ou Makoto, mais Pikari était bien plus que ça. Pikari était la personne qui la poussait à se lever tous les matins, celle qu'elle voulait rejoindre peu importe le moment de la journée, celle avec qui elle voulait passer le reste de ses jours.

Pikari était la personne qu'elle chérirait et aimerait toute sa vie.

1. Pour le reste de sa vie 364 0 0