100 Façons de mourir : Recueil d'OS @memepotter952504
Le Visage de la Mort

Le Visage de la Mort

Défi démoniaque : image source : Human Sorceresses de Yasen Stoilov

« Expelliarmus ! » s'exclama Potter.

Voldemort vit le rai rouge traverser son propre sortilège comme s'il n'était rien qu'un écran de fumée. Comment était-ce possible ? Il était le plus fort, le plus expérimenté, il connaissait des sorts dont le gamin ne devait même pas soupçonner l'existence. Cela ne pouvait se terminer ainsi.

Pourtant, une fois encore, son propre sortilège de la mort se retourna contre lui. Il s'attendait à revoir les ténèbres oppressantes, à retourner au néant. Et cette fois-ci, il savait qu'il ne pourrait pas en réchapper. Potter les avait tous détruits. Tous ses horcruxes. Même sa précieuse Nagini avait succombé sous la lame acérée de Gryffondor.

Alors que ses yeux se fermaient, il sentit le froid l'envahir avec rapidité, le gelant sur place. Puis, à sa grande surprise, il sentit quelque chose de différent. Il était à nouveau libre de ses mouvements, il respirait et après un essai, il pouvait encore bouger.

Il ouvrit les yeux et redécouvrit le monde autour de lui. C'était le paysage très connu de Poudlard dans toute sa splendeur, mais pourtant envahi par une brume semi-opaque. Il pouvait voir l'immensité du château mais il ne pouvait pas voir vraiment autour de lui. Tout n'était qu'ombres et volutes grises qui s'agitaient doucement au gré d'un vent qu'il ne ressentait même pas sur lui. Le ciel était sombre mais on ne pouvait pas dire qu'il s'agissait d'un ciel nocturne, ou même un ciel d'orage, il était ... indéterminé.

Il rechercha sa baguette et se retrouva bien démuni sans elle dans cet endroit étrange. Etait-ce la mort ?

« Non, » fit une voix féminine d'outretombe. « Mais moi, je suis la Mort. »

Il se retourna vivement et prépara un sort agressif qu'il maîtrisait sans sa baguette et l'envoya vers son interlocuteur. Il ne se passa rien. Elle rit doucement.

Elle était vêtue d'une cape noire avec des broderies sur les rebords couleur cuivrée, attachée par quelques liens en cuir. Le col était haut et dissimulait totalement son cou, quant à son visage lumineux, il semblait sans âge et partiellement dissimulée sous une capuche sombre. Il n'arrivait pas à définir la couleur de ses yeux puisque ces derniers ne cessaient de changer. A un moment, il était d'un gris pénétrant qui pourrait faire pâlir les Malfoy, à un autre, d'un noir d'encre, un autre encore, aussi rougeoyant que des braises, ... Il en allait de même pour ses cheveux dont il distinguait une mèche.

La femme portait une ceinture en cuir, attachée par une boucle en argent, à laquelle on pouvait voir accrochées plusieurs sacoches de différentes tailles. Elle avait également un pantalon de toile noire moulant et des bottes en cuir sombres qui lui remontaient au-dessus du genou. Autour d'elle, il pouvait voir un halo verdâtre de la même nuance que l'Avada.

Elle avait dit être la Mort. Etrangement, il voulait bien la croire. Cette femme était ... flippante ! Oui, il admettait, lui, Lord Voldemort, l'être le plus craint du siècle, qu'il avait peur de cette femme à la beauté sans égale !

« Tu ne croyais tout de même pas que tu allais pouvoir faire quelque chose dans les limbes, Tom ? »

« Pas ce nom ! » siffla-t-il.

« C'est pourtant le tien, » répliqua-t-elle calmement en approchant. « Tom Elvis Jedusor, fils de Mérope Gaunt et de Tom Jedusor. »

Voldemort recula à chaque pas qu'elle faisait dans sa direction, ce qui semblait beaucoup l'amuser.

« Tu ne peux plus me fuir, Tom. Ce jeune garçon a enfin rétabli l'équilibre. »

« Je devais gagner ! Je suis plus fort ! »

« Fort, tu l'étais, c'est indéniable. Mais Harry Potter est destiné à être plus fort que toi. Savais-tu que vous étiez des cousins ? »

Voldemort fronça son absence de sourcils. Non, il ne le savait pas.

« Cela remonte à il y a très longtemps. Vous êtes des descendants de la famille Peverell. Ils m'ont défié eux aussi. Mais j'ai accepté de leur offrir une faveur, une seule, à chacun. »

« Les reliques ... »

« Oui, » murmura-t-elle en s'effaçant dans un écran fumée verdâtre.

Elle réapparut juste derrière le mage noire, lui soufflant la réponse dans le creux de son oreille. Voldemort s'écarta vivement et, trébuchant sur une motte de terre qu'il n'avait pas vue dans la brume, il s'écroula sous le regard rieur de la Mort.

« Antioche était imbu de lui-même et trop sûr de lui, » continua-t-elle comme si de rien n'était. « Il m'a demandé une baguette qui lui assurerait la victoire dans n'importe quel duel. Il l'a eue. S'il ne s'en était pas vanté, il aurait pu me survivre bien plus longtemps que deux petites semaines. Il a été le premier que j'ai pu emporter. Mais ma relique avait disparu. »

« Je l'ai récupérée. »

« Et maintenant, elle appartient à Harry Potter. »

« Elle est à moi ! »

« Elle ne l'a jamais été. Ce jeune garçon te l'a pourtant expliqué... »

Elle soupira alors qu'elle lui tournait autour avec la grâce d'un ange.

« Tu es comme ton ancêtre Cadmus. Tu cherches l'humiliation des autres pour cacher tes souffrances. »

« Je ne ... »

« Souffrances que tu ne sembles même pas conscient d'avoir endurées, » coupa-t-elle sans être pour autant en colère. « Il m'a demandé le moyen de faire revivre les morts. Je lui ai accordé une pierre capable de l'aider à voir à travers le voile pour communiquer avec les personnes qui lui étaient chères. Comme il avait fait cela dans l'unique but de m'humilier, je savais qu'il ne tiendrait pas longtemps avant de devenir fou et que je puisse lui aussi l'emporter. Là encore, la pierre a disparu. »

« Je ne sais pas où elle est. »

« Naturellement ... Vous l'avez oubliée, vous, les Gaunt. Et pourtant vous l'avez gardée auprès de vous. La chevalière... Celle que tu as corrompue en y insufflant une partie de ton âme. »

Sa dernière phrase, elle l'avait prononcée avec tellement de colère que Voldemort en frissonnait. Oui, cette femme était vraiment flippante. Elle continua de lui tourner autour tandis qu'il se relevait pour pouvoir s'enfuir.

« Comme si tu pouvais encore, » fit-elle en riant, un air plus doux réapparaissant sur son visage.

« Vous lis... »

« Dans tes pensées ? Naturellement. Les morts n'ont aucun secret pour moi. »

Elle s'arrêta un instant et regarda l'horizon.

« Celui qui a compris qui j'étais réellement et ce que j'étais était Ignotus, » continua-t-elle avec un sourire franc. « Il a compris que j'étais inéluctable. »

« Rien n'est inéluctable ! »

« Moi, je le suis. Il n'y a pas de joie sans tristesse, pas d'amour sans haine. Il en va de même pour moi. Il n'y a pas de vie sans mort. »

« Dans ce cas, je veux voir la Vie. »

Mort rit plus franchement.

« Vous êtes nombreux parmi les plus intelligents et ceux qui veulent retourner de l'autre coté à me le demander. Mais c'est impossible. Moi-même je n'ai jamais vu Vie. Je sais juste qu'elle existe parce que sans elle, je n'aurais pas de raison d'être. »

« Alors nous faisons quoi ? Il est hors de question que j'abandonne ! »

« Tu abandonneras. Ils abandonnent tous à un moment ou à un autre. Que ce soit par lassitude ou par résignation, un trait de génie parfois, ou tout simplement l'envie de vivre l'aventure que je vous propose. »

« Il n'y a que le néant dans la mort. »

« Qu'en sais-tu, Tom ? » demanda Mort. « Tu ne me connais pas, tu m'as toujours crainte à tort. Tu ne connais pas mon monde. »

« Je refuse de mourir ! »

« Et pourtant, tu viens de mourir ... il y a maintenant deux mois. »

« QUOI ?! » s'exclama le mage noir avec surprise. « Mais pourtant ... »

« Le temps est différent ici. C'est pourquoi tu ne pourras pas faire autrement que passer cette porte. »

Elle venait de tendre la main en direction d'une porte en fer forgé gravée d'arabesques en éternel mouvement.

« Qu'y a-t-il de l'autre coté ? »

« Pour le découvrir, il te faudra passer cette porte. Mais pour te donner une réponse à la fois claire et vague, il s'agit de ce que les vivants appellent l'Au-delà. »

« Ce n'est pas une réponse ! »

« Je sais, » sourit-elle. « Comme je sais que tu ne pourras pas réprimer ta curiosité de regarder ce qu'il y a de l'autre coté. C'est pourquoi je te laisse, Tom. J'ai d'autres âmes à aller cueillir car leur heure est venue. »

« Et Potter ? »

« Il mourra. Un jour, dans quelques décennies, il mourra et rejoindra tous les morts. »

« Je le reverrais. »

« Qui sait ? » sourit la Mort avant de commencer à s'effacer. « Passe la porte, Tom. C'est tout ce qu'il te reste à faire pour vivre pleinement ta mort. »

Voldemort observa un instant l'endroit où la Mort avait disparu avant de jeter un oeil sur la porte. Il ne voulait pas mourir. Et il ne savait pas ce qu'il y avait derrière cette porte, il était dès lors hors de question qu'il passe de l'autre coté !

Il parcourut les lieux qui étaient vraiment Poudlard. Il était tombé à cet endroit. Potter l'avait battu. Cela faisait déjà deux mois ... Plus maintenant, mais combien ? Il n'avait aucun moyen de le savoir et cela le frustrait. Ne pas savoir. Il chercha une âme qui vive en ces lieux qu'il connaissait parfaitement mais il comprit après dix tours complet de l'école et l'impossibilité d'utiliser sa magie ou même de tout simplement sortir pour aller vers Pré-au-Lard. Il était bloqué dans ce château qui avait été autrefois sa maison.

Passer à travers la porte devenait de plus en plus tentant mais ce serait admettre sa défaite et le fait qu'il était mort. Or il ne voulait pas mourir ! Il parcourut encore Poudlard et ses environs de long en large à la recherche d'une solution mais il dut se rendre à l'évidence. Il n'avait pas le choix.

Après une éternité, il finit par se diriger vers elle, résigné. C'était probablement la seule sortie. Il posa la main sur la poignée et la fit pivoter. Il fut immédiatement ébloui par une douce lumière et il dut se couvrir les yeux alors qu'il pénétrait dans le lieu quel qu'il soit. La porte se referma doucement derrière lui avant de disparaître dans une volute de fumée verte.

Il avait finalement accepté qu'il était mort à Poudlard et ne pourrait plus revenir en arrière. Il ne lui restait plus qu'avancer vers l'inconnu, la dernière grande aventure. La mort.

Anonymous reviews have been disabled. Login to review. 1. Sacrifice 1004 0 0 2. Quand la Branchiflore ne fait plus effet 508 0 0 3. Noyade 701 0 0 4. L'Hangar à Bateaux 1312 0 0 5. La Tour d'Astronomie 711 0 0 6. Détraqueur à Privet Drive 1084 0 0 7. Une Nuit Glaciale 1015 0 0 8. Philtre d'Amour et Hydromel Empoisonné 1122 0 0 9. Une Fuite Mortelle 634 0 0 10. Miroir du Riséd 834 0 0 11. Douleur Solitaire 881 0 0 12. Et si James Potter avait été malade 702 0 0 13. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour ceux 2801 0 0 14. Un Après-Midi Pluvieux à l'Orphelinat Wo 1268 0 0 15. Pétunia Dursley dans la Forêt Interdite 565 0 0 16. Le Cauchemar de Queudver 733 0 0 17. Un Mélange Explosif 611 0 0 18. Luna Lovegood à Zombieland 1760 0 0 19. Une Vengeance, un Accident, un Mort 671 0 0 20. Je suis fier de toi, mon fils 1246 0 0 21. Un Petit Creux 500 0 0 22. La Mort du Consort du Seigneur des Ténèb 1728 0 0 23. Le dernier voyage 882 0 0 24. Mission Française qui prend de la hauteu 1618 0 0 25. Une Voix dans la Nuit 1089 0 0 26. Le Visage de la Mort 1714 0 0 27. Un Dernier Hommage avant la Mort 1555 0 0 28. Une Souris Verte … 330 0 0 29. Believe me 1700 0 0 30. Un Thé Electrique 751 0 0 31. Un 'Tragique Accident' à la Piscine 640 0 0 32. Une Dernière Etreinte 678 0 0