100 Façons de mourir : Recueil d'OS @memepotter952504
Luna Lovegood à Zombieland

Par pitié, ne me jetez pas la pierre pour celui-là, j'ai reçu le défi et je suis du genre à les relever même si c'est affreux ... Pauvre petite Luna.


Luna Lovegood à Zombieland

Défi fou : 226 UA – zombies

Battez-vous : Luna Lovegood se bat contre des zombies à l'aide d'un arc

POP7 Rebelle "Mérida" : Son arc – Ecrire sur un personnage avec un arc

Si tu l'oses : 10 Ville fantôme

Défi les mots en folie : Chaîne - Néon - Feuilleter - Catapulte - Limace - Vélo - Visage

Répliques Cultes : "Je veux pas mourir en caleçon ... piou piou piou " Lethal Weapon 4

Défi des phrases en tous genres : Un oiseau de malheur (vol)

Défi Cultes Animés : Nom d'un gadget (Inspecteur Gadget)

Pick a Card Noir : Four of Spades – Ecrivez sur Luna Lovegood

Cela faisait maintenant quinze ans que les moldus avaient joué une fois de trop avec la science et la génétique, maintenant c'était l'apocalypse. Apocalypse de quoi ? Il y a des zombies partout. Des lents, des rapides, des humanoïdes, des bêtes contaminées par les gènes et sont par conséquent plus vicieuses, plus rapides et beaucoup plus dangereuses. Peu à peu, les hommes comme les sorciers ont dû fuir, mais il est difficile de fuir quelque chose de transmissible par l'air. Nous mourrons, nous devenons une de ces choses. C'était ainsi dorénavant. La nature avait progressivement repris le pas sur le monde, envahissant les villes aujourd'hui abandonnées.

Une jeune femme à la longue chevelure blonde, nouée en une tresse lache derrière sa tête, marchait calmement sur une route, zigzaguant entre les voitures. Elle avait un sac de voyage léger sur le dos. Le strict minimum. Elle avait également une grosse gourde d'eau dans sa ceinture, et un carquois rempli de flèches et une machette pendaient à sa hanche. Elle tenait son arc débandé à la main et une baguette magique usée par le temps était légèrement visible dans son holster sur son bras droit, sous sa chemise à carreaux déchirée. Cette jeune femme était Luna Lovegood.

Cela faisait un moment qu'elle marchait et arpentait l'Angleterre et l'Ecosse pour survivre. Heureusement qu'elle était une sorcière, sinon les ressources de base telle que l'eau seraient difficilement accessible. Elle pouvait aussi utiliser la magie contre les zombies en cas d'extrême urgence mais ces créatures étaient très résistantes et cela était exténuant. C'était beaucoup plus facile de les tuer à la moldue. Un traumatisme crânien et c'était fini. Une fois le cerveau touché, ces créatures tombaient comme des mouches. La seule chose que Luna regrettait, c'était qu'elle n'avait jamais eu l'occasion d'apprendre à transplaner. C'était plus difficile de fuir dans ces conditions.

Elle entendit soudain un bruit suspect non loin. Elle se cacha derrière une voiture et banda rapidement son arc. Avec le temps et l'habitude, elle le faisait en quelques secondes à peine. Elle sortit une flèche et la cala sur sa corde. Luna se releva lentement et inspecta les environs, guettant le moindre mouvement suspect, ses yeux bleus glissant sur la route, les voitures et les arbres environnants. Soudain, un corbeau prit son envol.

« Génial, maintenant je flippe pour un oiseau de malheur, » soupira-t-elle en souriant avant de reprendre sa marche vers la banlieue de Londres. « Oh ! Nom d'un gadget ! »

Elle venait de trouver sur son chemin un vélo en relativement bon état. Il avait juste les pneus crevés et la chaîne un peu rouillée. Elle le répara d'un coup de baguette et gonfla les pneus d'un autre. Elle lui lança également un sortilège de silence pour ne pas attirer l'attention sur elle et pouvoir entendre le moindre bruit suspect. Sa vie en dépendait. Mais au moins maintenant, elle pourrait circuler plus vite pendant un temps. Elle ôta la limace qui avait élu domicile sous la selle et la posa sur le sol, dans l'herbe avant de monter sur l'engin et de reprendre la route.

Un peu en bordure de la ville, elle s'arrêta pour passer la nuit. Elle posa des sortilèges de protection ainsi que des alarmes avant de poser son campement de fortune dans une petite maison isolée. Elle s'installa de préférence à l'étage, réduisant son vélo et le glissant dans son sac. Comme ça, elle gardait le plus possible sur elle au cas où elle se retrouvait encerclée. Autant perdre le moins possible. En voyant la baignoire, un petit sourire apparut sur son visage. Elle nettoya la pièce d'un coup de baguette et se prépara par un magie un bon bain chaud pour se détendre. Le premier depuis des mois. Elle ne faisait que se rafraîchir avec la magie en général. Plus rapide, plus sûr mais aucun plaisir si ce n'est celui d'être propre. L'eau chaude lui ferait beaucoup de bien.

Elle se déshabilla rapidement et se glissa dans le bain. L'eau lui fit immédiatement beaucoup de bien et elle se délassa les muscles depuis trop longtemps tendus à l'extrême. Elle fit venir à elle un des vieux numéros du Chicaneur de son père et se mit à le feuilleter, nostalgique. Son père lui manquait énormément. Elle ne savait pas si l'homme était encore en vie ou non. Elle était à Poudlard quand l'apocalypse zombie s'était déclenchée et quand elle avait pu rejoindre la maison familiale, il n'y avait aucune trace de Xénophilius Lovegood, pas même une trace de sang ou son cadavre. Rien. Il pouvait très bien être encore en vie, comme il pouvait être une de ces choses. Elle espérait que non et qu'il avait fui loin pour un autre lieu, le continent peut-être. Elle avait du refaire la route jusqu'à Poudlard pour récupérer de la poudre de cheminette et maintenant elle faisait route vers Londres afin de rejoindre Gringott's ou le Ministère pour rejoindre le continent. Elle aurait plus de chance de pouvoir y survivre là-bas.

Elle soupira et sortit de l'eau pour aller se coucher. Elle s'endormit rapidement bien que toujours vigilante et attentive à sa magie. Question de survie.

Quelques heures plus tard, elle ressentit une sorte de pincement dans sa magie. Quelque chose venait de passer ses barrières. Elle qui avait les mains sur le dernier vêtement qui lui restait, se précipita alors dans la chambre en sifflant entre ses dents.

« Ah non pas question ! Je veux pas mourir en caleçon ! » s'exclama-t-elle en se redressant en l'espace d'une seconde. « Piou, piou, piou, » fit-elle ensuite avec une grimace de douleur.

Elle venait de marcher sur des morceaux de verre, s'entaillant les pieds au passage. C'étaient des éclats d'un néon brisé. Elle s'empara de son sac à dos et de ses vêtements, les fourrant dans son dernier sans ménagement, et le glissa sur son épaule. Elle se lança alors un sortilège de réchauffement et armée de sa machette d'une main et de sa baguette dans l'autre, elle fixa par la fenêtre ce qui posait problème. Une horde de zombies marchait lentement.

« Et merde, » siffla-t-elle entre ses dents tout en sortant rapidement de la maison.

Elle sortit rapidement le vélo de son sac et lui rendit sa forme d'origine. Il n'était pas question de rester là une seconde de plus. Elle pédala dans l'obscurité, s'éloignant au plus vite des monstres mangeurs de chair, priant pour ne pas en croiser devant elle. Malheureusement, elle savait qu'elle s'éloignait de Londres mais entre rentrer dans la ville et sa vie, il y avait pas photo, elle choisissait sa vie. Ce n'est pas comme si Londres, allait disparaître.

Un peu plus tard, alors que le soleil s'était levé et qu'il n'y avait aucun danger à l'horizon. Luna mit pied à terre et s'habilla enfin. C'était quand même bizarre de rouler avec pour seul vêtement sa petite culotte. Si elle avait rencontré sur son chemin un survivant, il se serait posé quelques questions sûrement. Enfin, cela faisait très longtemps qu'elle n'avait plus rencontré personne.

Elle reprit ensuite la route pour arriver dans une petite ville fortifiée. Sauf que l'endroit était devenu une ville fantôme. Pas un chat à l'horizon. Elle se glissa derrière ce qui semblait être une catapulte. Enfin, elle croyait. Elle n'en était pas sûre. Les moldus avaient de ces inventions étranges parfois ... Par mesure de sécurité, elle sortit son arc et le prépara. Elle n'était pas très à l'aise dans cet endroit, comme dans chaque ville abandonnée d'ailleurs. C'était les lieux où l'on trouvait le plus souvent les zombies en groupe. Mais pour chercher de la nourriture, c'était aussi dans les villes, dans les magasins, que l'on pouvait les trouver. Elle n'avait pas le choix malheureusement.

Elle marcha lentement, attentive au moindre bruit. Elle vit au loin un zombie qui errait. Elle lui décocha une flèche en pleine tête. Mort pour de bon. Non loin d'une petite supérette moldue, elle en vit deux autres. Elle leur réserva le même sort. Tout en discrétion. Elle entra ensuite dans le magasin et prit les denrées non périssables, les réduisant et les allégeant pour les glisser dans son sac. Elle prit aussi les boîtes de conserve. Elle fut surprise par un zombie au détour d'un rayon et elle poussa un petit cri avant de s'emparer de sa machette et de lui trancher la tête. Elle sortit rapidement de là, le coeur battant et alla se cacher dans une petite maison plus loin. Elle l'inspecta pièce par pièce. Elle ouvrit la porte menant à ce qu'elle pensait au salon et tomba face à face avec un mort-vivant. Ce dernier lui fonça dessus. Elle lui donna un coup de pied pour l'éloigner et lui décocha une flèche. Elle n'eut pas le temps de se remettre de la surprise que du coin de l'oeil, elle vit deux autres zombies venir dans sa direction. Elle réussit à les tuer tous les deux avec sa machette. Elle sentit soudain une horrible douleur dans son omoplate et elle hurla. Elle n'avait probablement pas tué le premier zombie avec sa flèche car il lui mordait dorénavant l'épaule. Elle le repoussa et lui trancha la tête.

Elle s'appuya ensuite contre un mur et se mit à pleurer doucement. Elle était mordue. Quand on recevait la morsure, on mourrait peu à peu et on devenait l'un d'entre eux. C'était inévitable. Si c'était un membre qui était touché, on pouvait encore l'amputer mais là ... C'était son épaule. Elle n'avait pas le choix. Elle allait devoir se tuer mais ce tuer de telle manière à ce que son corps ne se relève jamais. Elle ne voulait pas devenir une de ces choses. Elle avait vu ce que cela avait fait à ses amis. Cho, Parvati, Hermione, Neville, ... Harry... Non elle ne voulait pas subir cela à son tour.

Elle inspira profondément et se releva pour repousser tout les meubles du salon et lui laisser un espace de travail sur le sol. Elle se mit à tracer des runes en un cercle. Cela lui prit un peu près une heure. Une durant laquelle elle sentait ses forces s'amoindrir. Elle avait intérêt à faire vite avant de ne plus avoir la force de déclencher le pouvoir des symboles. Elle s'installa ensuite au centre du cercle et se mit à incanter lentement, longuement. Le cercle de runes se mit à briller de plus en plus fort, d'une lumière rouge vive, brûlante, agressive. Soudain, la maison explosa.

Anonymous reviews have been disabled. Login to review. 1. Sacrifice 1004 0 0 2. Quand la Branchiflore ne fait plus effet 508 0 0 3. Noyade 701 0 0 4. L'Hangar à Bateaux 1312 0 0 5. La Tour d'Astronomie 711 0 0 6. Détraqueur à Privet Drive 1084 0 0 7. Une Nuit Glaciale 1015 0 0 8. Philtre d'Amour et Hydromel Empoisonné 1122 0 0 9. Une Fuite Mortelle 634 0 0 10. Miroir du Riséd 834 0 0 11. Douleur Solitaire 881 0 0 12. Et si James Potter avait été malade 702 0 0 13. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour ceux 2801 0 0 14. Un Après-Midi Pluvieux à l'Orphelinat Wo 1268 0 0 15. Pétunia Dursley dans la Forêt Interdite 565 0 0 16. Le Cauchemar de Queudver 733 0 0 17. Un Mélange Explosif 611 0 0 18. Luna Lovegood à Zombieland 1760 0 0 19. Une Vengeance, un Accident, un Mort 671 0 0 20. Je suis fier de toi, mon fils 1246 0 0 21. Un Petit Creux 500 0 0 22. La Mort du Consort du Seigneur des Ténèb 1728 0 0 23. Le dernier voyage 882 0 0 24. Mission Française qui prend de la hauteu 1618 0 0 25. Une Voix dans la Nuit 1089 0 0 26. Le Visage de la Mort 1714 0 0 27. Un Dernier Hommage avant la Mort 1555 0 0 28. Une Souris Verte … 330 0 0 29. Believe me 1700 0 0 30. Un Thé Electrique 751 0 0 31. Un 'Tragique Accident' à la Piscine 640 0 0 32. Une Dernière Etreinte 678 0 0