La vie de Chiara Eileen Snape @memepotter952504
Petite visite surprise

Chapitre 4 : Petite visite surprise

Severus regardait la petite fille dormir. Cela faisait presque vingt-quatre heures qu'il l'avait trouvée dans les ordures. Il admirait ses traits si doux et son visage angélique. Ses cheveux noirs faisaient une sorte d'auréole autour de sa tête. Elle paraissait si calme et si sereine. Toute peur et panique avaient disparues dès l'instant où elle avait rejoint le pays des songes. Il réfléchissait à ce qu'il allait faire une fois devant les Dursley. Il hésitait. Il n'avait plus pratiqué de tortures depuis la guerre. Est-ce qu'il allait seulement en faire ? Il ferma les yeux et revit toutes les maltraitances de l'enfant, les coups, la malnutrition, l'esclavagisme…. Bon sang ! Elle ne connaissait même pas son nom ! Même lui qui n'avait pas eu une enfance joyeuse savait comment il s'appelait avant même d'entrer à l'école !

Il rouvrit ses yeux, déterminé. Il se leva et enfila sa veste, laissant la petite Potter sous la surveillance de son elfe. La nuit était de retour, noire et nuageuse. Il y allait bientôt avoir de l'orage. Il transplana aux abords de Little Whining. Il profita de l'obscurité pour se transformer en panthère et parcourut le quartier en direction de Privet Drive, et plus précisément le numéro 4. Il en fit le tour rapidement. Il s'installa dans le jardin à l'ombre d'un rosier et écouta ce qu'il se passait à l'intérieur du domicile Dursley.

Il y avait la télévision d'allumer. Il pouvait voir un homme à la moustache bien fournie et dont un régime ne ferait pas de tort assis devant, une bouteille de bière à la main. Il vit également Pétunia entrer dans la pièce et s'installer à coté de lui.

« Je viens de coucher Dudley, » dit-elle.

« Il s'est endormi tout de suite ? »

« Il a beaucoup joué avec ses amis et n'a pas fait sa sieste. »

« Oh. »

« Je peux savoir ce que tu as fait d'elle. »

Les oreilles de la panthère se dressèrent, alertes.

« Je m'en suis débarrassée, » répondit le gros. « On n'en entendra plus jamais parler. »

« Bien. Qu'est-ce qu'on dira à ma sœur ? »

« Attendons quelques jours avant de l'avertir de sa disparition. Le monstre sera mort d'ici là. Elle ne pourra rien dire. Et le temps qu'ils la retrouvent … »

« Très bien, faisons … AAARGHHHH ! » s'exclama Pétunia.

La panthère, en entendant cela, avait vu rouge et avait sauté à travers le carreau, le brisant au passage et avait atterri dans le salon, juste devant les deux habitants de la maison. Elle grogna et feula de colère.

« Vernon, fais quelque chose ! » cria la moldue.

Hélas, son mari était pétrifié devant la bête sauvage. Pétunia décida finalement de partir en courant, s'éloignant de l'animal pour monter à l'étage protéger son fils. En lui tournant le dos, elle ne vit pas la panthère se transformer en un homme aux cheveux noirs et au nez crochu.

« Incarcerem. »

Pétunia et Vernon Dursley se retrouvèrent en quelques secondes complètement ficelés et assis sur leur canapé. Devant eux se dressait le sorcier. Il les menaçait de sa baguette, le regard lançant des éclairs, une rage immense l'habitait.

« Bonsoir, Tuney, » murmura-t-il. « Enfin, plus pour très longtemps. »

« Severus, » siffla la moldue.

« Tu le connais ? » demanda Vernon.

« Oui. C'était un ami de ma sœur. »

« Alors vous êtes un monstre, vous aussi ! Comme elle ! » vociféra Vernon. « Libérez-nous ou je vous attaque en justice ! »

« Oh. Je crains que si quelqu'un devait être attaqué en justice, Dursley, c'est vous ! » fit le sorcier de sa voix douce et menaçante. « J'avais prévu de simplement vous poser quelques questions mais avec ce que je viens d'entendre, je pense que je vais directement chercher les réponses dans vos têtes. Et ce ne sera pas sans douleur, » termina-t-il avec un sourire sadique.

« Tu n'as pas le droit d'utiliser ta chose devant nous ! Tu vas être arrêté et jugé pour cela ! »

« Sauf qu'avec ton lien du sang avec une sorcière, tu es sur la liste, Tuney. La magie peut être faite devant toi. Quant à ce que je vais vous faire, oui, très certainement, je mériterais cent fois Azkaban, ou pire, le baiser du Détraqueur, mais avant je vais avoir mes réponses. Commençons par toi, Tuney. Legilimens ! »

Il vit défiler dans sa tête tous les souvenirs de la moldue : son enfance, sa jalousie pour sa sœur qui était une sorcière et pas elle, son mariage avec ce cachalot, la naissance de son fils qu'elle gâtait, l'arrivée de sa nièce avec une lettre de Lily pour toute explication. Lily avait abandonné sa fille pour pouvoir élever son fils. Il vit également comment Pétunia avait toujours favorisé son Dudley et n'avait jamais rien fait pour la petite Arya. Elle n'avait jamais bougé quand son mari la battait et elle n'avait rien dit, même pas appeler la police, pour abus et viol d'enfant. Au contraire, elle était complice dans le nettoyage de ce crime odieux. Snape sortit violemment de son esprit, avec une légère nausée face à ce qu'il venait de voir, craignant déjà ce qu'il verrait dans l'esprit du cachalot. Il la fusilla du regard.

« Comment as-tu osé, Pétunia ? » demanda-t-il de sa voix polaire. « Il s'agit de ta nièce ! La fille de ta sœur ! Sa mère l'a abandonnée et tu ne lui as pas donné ce dont elle a tant besoin et mérite ! Comment peux-tu protéger un batteur et un violeur d'enfant, surtout toi qui as connu mon enfance ! Les propos de ta mère n'étaient-ils pas éloquents ? »

« Laisse ma mère là où elle est ! » répliqua la moldue tremblante face à la colère de l'homme en face d'elle. « Elle n'a rien à voir avec cela. Elle était normale, elle. Pas un monstre comme vous ! »

Severus l'attrapa à la gorge et serra suffisamment pour lui faire mal et lui laisser l'empreinte de ses doigts sur sa peau pâle. « Je donnerais n'importe quoi pour avoir ta chance ! » murmura-t-il à son oreille. « Tu as un fils et le sort t'a donné une fille. J'ai perdu la mienne en même temps que ma femme ! Et toi, tu traites cette enfant comme une esclave et tu laisses ton mari la battre et la violer ! Je l'ai retrouvée dans les ordures ! Elle avait du mal à respirer tellement sa cage thoracique était endommagée ! De nombreux os brisés ! Un traumatisme crânien et une hémorragie interne ! Il y a de forte chance qu'elle ne puisse jamais avoir d'enfants ! »

Il se releva, plongeant son regard d'onyx dans celui de la moldue. « Que ferais-tu si cela arrivait à ton fils ? »

« Tu n'oserais pas ? » demanda-t-elle en reconnaissant la lueur dangereuse dans les yeux de l'homme.

« Je ne suis pas un monstre, Tuney ! Je ne toucherais jamais à un enfant ! Maintenant, au cachalot. Legilimens ! »

Il ne s'attarda pas à l'enfance de l'homme et arriva directement aux événements qui l'intéressaient. Rien que dans son entreprise, il était un escroc. Quand il n'arrivait pas à avoir les contrats qu'il voulait légalement, il usait de stratagèmes déloyaux pour arriver à ses fins. C'était aussi un alcoolique violent tout comme Tobias : les coups de poings, de pieds, de ceinture … La seule différence entre ces deux hommes, c'est que son père lui avait épargné le viol.

Il sortit de l'esprit du porc, totalement nauséeux et il remercia Morgane, Merlin et les Fondateurs pour avoir mangé un repas très léger sinon il l'aurait très certainement remis. Le moldu, lui, remit son repas sous la violence de l'intrusion dans son esprit.

« Monstres, » siffla le serpentard, contrôlant avec peine sa colère et ses pulsions meurtrières. « Je vais vous expliquer le programme. Je vais vous torturer. Je connais de nombreux sorts et potions pour cela. Et je dois dire que les moldus ont été plus qu'inventifs en termes de supplices dans l'histoire. Vous allez payer pour ce que vous avez fait à cette enfant. Et le comble, c'est que vous ne vous en souviendrez même pas. J'effacerais votre mémoire pour éviter des représailles et des poursuites. »

« VOUS N'AVEZ PAS LE DROIT ! » hurla Vernon.

« Silencio ! Je le sais pertinemment. Mais je vais le prendre. J'ai été un mangemort et un espion. Je sais parfaitement comment effacer les traces, en particulier mon empreinte magique. Je vous effacerai votre mémoire. Vous aurez juste la sensation désagréable d'avoir oublié quelque chose d'important. Vous pourriez en devenir fou. Je vous jetterai aussi une malédiction pour que le malheur s'abatte sur votre famille. Vous ne connaîtrez plus jamais le bonheur. Je vais juste épargnez votre fils. Il est encore très jeune et influencé par votre éducation. »

Le serpentard laissa les deux moldus tremblant dans le salon et fit le tour de la maison. Il vit le placard à balai sous l'escalier, la chambre de la petite et son cœur se serra en voyant la couverture fine et le pseudo-matelas. Il monta à l'étage et veilla à ce que le petit garçon qui dormait reste bien endormi jusqu'au matin. Il veilla aussi à insonoriser la maison pour éviter de rameuter tout le voisinage avec les hurlements de ses victimes. Quand il revint dans le salon, il transfigurant d'un coup de baguette le canapé où étaient assis les moldus en deux chaises très inconfortables. Il remplaça les cordes par des entraves magiques invisibles lui permettant un accès direct à la peau.

Il s'installa devant eux et sortit devant leur regard apeuré, de nombreux flacons, aux liquides douteux de différentes couleurs, tantôt claires, tantôt obscures, tantôt opaques, tantôt transparentes, avec des bulles ou sans… Il avait vidé son armoire à potions qu'il n'avait plus rouverte depuis la guerre. Il sortit également leur caisse à outils qu'il avait trouvée dans le garage ainsi que quelques couteaux de cuisine. Il tortilla ensuite sa baguette entre ses doigts, pensif, savourant les regards effrayés. Il allait commencer par quoi ?

Son regard s'illumina et un sourire sadique fleurit sur ses lèvres pâles, faisant frémir Pétunia qui le connaissait un peu. Il lança un obscuro, rendant ainsi ses victimes aveugles. Cela les effrayerait encore plus. Ne pas savoir ce qu'il leur arriverait. Rester dans l'ignorance était la pire des tortures. Il regarda ses instruments. Il fit voler les clous de la caisse à outils ainsi que les couteaux et les fit se planter violemment dans leurs chairs, dans leurs phalanges, dans leurs points d'articulation, dans les endroits les plus sensibles, leur arrachant un hurlement de douleur à chacun, ainsi que des pleurs. Severus les fit sortir, récoltant de nouveaux gémissements, pour les replanter à nouveau. Les laissant là pour quelques minutes, il fit voler sa main au-dessus des flacons, en choisissant un au hasard. En en regardant le contenu, il sourit : un élixir de torture de sa conception. Il en fit boire quelques gouttes à chacun. Cela avait pour effet qu'ils auraient l'impression qu'un feu liquide coulait dans leur gorges, incendiant leur œsophage et brûlant leur estomac. Il n'était pas peu fier de cette potion, mais il en gardait jalousement le secret. Il les vit se recroqueviller en position fœtale sous la douleur.

Quelques minutes plus tard, il leur donna l'antidote. Pas question de les tuer. Même torturés, la mort leur serait trop douce. Ils devraient vivre avec ça comme la petite devrait vivre avec ses séquelles et ses lourds souvenirs. Il retira également les clous et les couteaux pour les replanter encore mais cette fois-ci chauffés à blanc. Nouveau cri de douleur. Il leur lança plusieurs crucio également, enflammant leurs nerfs au-delà du raisonnable.

« Dis-moi, Tuney, » dit-il de sa voix doucereuse au bout d'une heure. « Est-ce que Lily t'a parlé des maisons de Poudlard ? » La moldue pleurait silencieusement, respirant rapidement et tremblant de peur. « Est-ce qu'elle t'a dit quels en étaient les emblèmes ? Dans quelle maison j'étais ? Je connais un sortilège de métamorphose relativement simple mais qui est considéré comme presque noir, sans doute dû à la renommée du Fondateur de ma maison. Tu voix où je veux en venir ? »

La moldue gémit de frayeur alors qu'elle ne voyait que l'obscurité autour d'elle, toujours aveugle.

« Serpensortia, » murmura le serpentard à l'oreille de sa victime.

Un sifflement se fit entendre tandis qu'un corps écailleux ondulait aux pieds de Pétunia. Le serpent monta sur ses genoux, puis vint s'enrouler autour du cou de la moldue, sifflant dans son oreille, menaçant. Il ouvrit la gueule et la mordit. Il en fit de même avec le cachalot quelques instants plus tard. Severus fit disparaître le serpent qui avait fait son office et laissa les moldus supporter le venin dans leurs veines quelques minutes avant de leur donner, une fois encore, un antidote.

Il leur donna encore de nombreuses potions, replanta des clous aux endroits déjà meurtris, lança du sel sur les blessures. Il finit par user du sortilège qu'il avait inventé, le sectumsempra. Il vit sur leur corps des blessures s'ouvrirent et saigner abondamment jusqu'à ce qu'ils tombent dans l'inconscience. C'était le summum de ce qu'il pouvait faire sans les tuer.

Il soigna ensuite professionnellement toutes leurs blessures et les allongea dans la chambre conjugale avant de leur lancer le sortilège d'amnésie pour qu'ils oublient cette affreuse nuit. Elle réapparaîtrait dans leurs pires cauchemars mais c'était le mieux qu'il pouvait faire s'il voulait éviter Azkaban et les Détraqueurs.

Il regarda par la fenêtre, le soleil allait bientôt se lever. Il avait passé la nuit à les torturer. Il nettoya la maison et effaça toute trace de sa magie. Il veilla à leur lancer la pire des malédictions, leur garantissant une vie de malheurs avant de rentrer chez lui et s'occuper de la petite fille qui ne tarderait pas à se réveiller.

En rentrant à l'Impasse du Tisseur, il rangea son matériel et alla s'enquérir de l'état de l'enfant. En la voyant toujours dormir profondément, il en profita pour aller prendre une douche bien chaude pour se délasser les muscles après cette nuit de sale besogne. L'eau chaude lui fit énormément de bien après ces deux jours sans dormir. Cela ne l'empêcha pas, une fois sorti, de prendre une potion énergisante pour pouvoir rester auprès de la petite toute la journée, la rassurer, lui prodiguer l'amour dont elle avait cruellement besoin.

Severus Snape, en entrant dans l'esprit de Pétunia, et puis en la torturant, elle et son mari, avait pris une grande décision : il allait garder auprès de lui la petite fille et deviendrait son père. Elle avait besoin d'une famille et lui aussi. Le destin et la magie avait fait en sorte qu'il la trouve et lui donne un foyer. Il n'allait pas manquer cette chance d'être heureux et de la rendre heureuse.

Quand il entra dans la chambre, il vit son petit sourire timide ainsi que ses yeux émeraudes étincelants.

« Bonjour, petite fille. Bien dormi ? » demanda-t-il.

« Oui, Monsieur. Et … et vous ? » répondit-elle de sa voix cassée.

« Très bien, » mentit-il. « Tu as faim ? »

Il l'emmena manger dans la cuisine des crêpes préparées par Tinky et passa sa journée avec elle.

Au bout d'une petite heure, il lui avait dit :

« Tu sais. Monstre n'est pas un prénom digne d'une aussi jolie petite fille que toi. »

La petite pencha la tête, honteuse. Il glissa ses doigts fins sous son menton et la fit croiser son regard onyx. Il lui fit un sourire rassurant.

« Que dirais-tu de Chiara ? C'est joli, comme prénom. Non ? »

La petite fille sourit au serpentard et vint dans ses bras pour le remercier de ce cadeau inespéré. Elle avait un prénom. Elle ne s'appelait pas monstre. Mais Chiara.

« Merci, » murmura-t-elle. « J'aime beaucoup. »

Le cœur de Severus se réchauffa et il serra sa petite Chiara dans ses bras et lui embrassa le haut du front, une larme coulant le long de sa joue.

Anonymous reviews have been disabled. Login to review. 1. Comment tout a commencé 2852 0 0 2. Une lueur d'espoir dans les ténèbres 3510 0 0 3. Réveil, soins et révélations 2261 0 0 4. Petite visite surprise 2595 0 0 5. Réapprendre à vivre – pas si facile 2231 0 0 6. Tout est fini, Chiara Tu es libre 2077 0 0 7. Une nouvelle amie 2021 0 0 8. Une rencontre inattendue 2291 0 0 9. Deux parrains pour Chiara 2822 0 0 10. La lettre du citronné 1755 0 0 11. Dumbledore 2266 0 0 12. La Rentrée 3179 0 0 13. Métamorphoses et Potions 2888 0 0 14. DCFM, Vol et Duels 4748 0 0 15. Sainte Mangouste et Arithmanci 2915 0 0 16. La Vérité 1822 0 0 17. Halloween 1893 0 0 18. Noël 1641 0 0 19. Joyeux anniversaire, Papa ! 1405 0 0 20. Norbert le Norvégien à Crête 2782 0 0 21. Explication 3991 0 0 22. Retenues, Rêve et Crise 1676 0 0 23. L'homme qui se cache derrière Quirell 2055 0 0 24. Les paroles du mage noir 1342 0 0 25. Retour en Russie 988 0 0 26. Douze ans déjà 1565 0 0 27. Retour à Poudlard 1325 0 0 28. Une attaque à Poudlard 1973 0 0 29. L'histoire de Serpentard 1191 0 0 30. Cognard fou et Club de duel 2075 0 0 31. Le Bal du Ministère 3103 0 0 32. C'est un basilic 2642 0 0 33. Une conversation à travers un journal 704 0 0 34. La Chambre des Secrets 2302 0 0 35. Dans le bureau de Dumbledore 2718 0 0 36. Des vacances bien méritées 2263 0 0 37. Une évasion à Azkaban 1631 0 0 38. Soins et Avancées 2712 0 0 39. Pas un Si Joyeux Anniversaire 2603 0 0 40. L'épouvantard de Chiara 2071 0 0 41. L'Arrestation 2269 0 0 42. Une Alliée parmi les Lions 2644 0 0 43. Un Nouveau professeur de Potions 2533 0 0 44. Tom Jedusor 2270 0 0 45. Rendre Visite à un Ami 2794 0 0 46. Les Blessures du Passé 1434 0 0 47. Le Manoir Potter 2562 0 0 48. L'Anniversaire des Jumeaux 3015 0 0 49. Des Nouvelles Intéressantes 1848 0 0 50. La Coupe du Monde de Quidditch 2420 0 0 51. Maugrey et Meredith 2668 0 0 52. Beauxbâtons et Dumstrang 2102 0 0 53. La Coupe de Feu 2029 0 0 54. Gynécomage et Quidditch 1938 0 0 55. Des Blessures Etranges 1842 0 0 56. Une Balade à Dos d'Acromentule 2009 0 0 57. La Première Tâche 2478 0 0 58. Soins, Discussion et Enigme 2561 0 0 59. Beuglante 589 0 0 60. Réflexions et Préparations 1731 0 0 61. Le Bal de Noël 2523 0 0 62. La Deuxième Tache 2021 0 0 63. Discussions et Réflexions 1829 0 0 64. Bonne Humeur Envolée 2150 0 0 65. Une Petite Visite à un Grand Mage 2859 0 0 66. La Troisième Tâche 1938 0 0 67. Le Rituel de Sang 2150 0 0 68. Un Baume au Coeur 1932 0 0 69. Les Lettres du Destin 1321 0 0 70. Grabuge Gage de Liberté 2619 0 0 71. SOS Famille en Détresse 2370 0 0 72. Retrouvailles 3604 0 0 73. Altercation au Dîner 1870 0 0 74. Une Visite chez Minerva 1242 0 0 75. Une Réunion de Mangemort 2598 0 0 76. Une Balade Incognito sur le Chemin de Tr 1230 0 0 77. Les Recherches d'Ezequiel 3120 0 0 78. Lily Potter 2117 0 0 79. La Tête du Sanglier 1707 0 0