La vie de Chiara Eileen Snape @memepotter952504
DCFM, Vol et Duels

Chapitre 14 : DCFM, Vol et Duels

Depuis l'incident avec les deux Gryffondors et que Drago avait questionné Chiara sur son retard au repas de midi, il la suivait tout le temps, avec ses deux gardes du corps, Vincent Crabe et Gregory Goyle. La prochaine fois que Potter et Weasmoche viendraient s'en prendre à cette fille, foi de Malfoy qu'ils finiraient à l'infirmerie. Le blond avait promis à son père qu'il allait garder un œil et protéger Chiara Snape et il allait tenir cette promesse. Cela était d'autant plus simple que la jeune fille était très intelligente et cultivée. Il pouvait parler des heures avec elle sans s'ennuyer. Et elle s'y connaissait vraiment en matière de magie et l'aidait volontiers dans ses devoirs. Il se demandait pourquoi elle suivait les cours avec eux alors qu'elle avait clairement un niveau supérieur aux autres premières années. Il lui avait posé la question. Ecole à la maison, avait-elle répondu avec un sourire.

Chiara, elle, n'appréciait pas trop les raisons qui poussait le jeune garçon à la suivre partout – elle lui avait demandé pourquoi il la collait elle tout le temps – mais elle pouvait comprendre. Une promesse était une promesse. Et puis, Drago n'était pas insupportable non plus : un peu trop sérieux et froid à son goût hors de la salle commune mais il se lâchait un peu plus dans la salle commune et encore plus quand ils étaient en très petit comité. Sinon il était très gentil, intelligent et curieux. Peut-être qu'avec le temps, ils deviendraient de bons amis.

Ils marchaient vers la salle de classe du professeur Evans. Et ils avaient une fois encore cours avec les Gryffondor. Chiara détestait cette maison de plus en plus rien qu'à voir le comportement d'Ezequiel Potter et Ronald Weasley mais aussi quelques autres dont elle n'avait pas encore enregistré les noms. Les lions la détestaient parce qu'elle rapportait à chaque cours des points à sa maison. Mais n'était-ce pas là le but de la compétition entre les quatre maisons ? En plus, ce n'est pas comme si elle le faisait exprès, elle ne levait même pas la main pour donner la réponse, elle faisait autre chose pour s'occuper. Les cours l'ennuyaient énormément, à peine trois jours et c'était assommant. Alors elle regardait par la fenêtre, pensive, ou dessinait, ou lisait, …. Bref, elle s'occupait du mieux qu'elle pouvait puisqu'elle devait impérativement aller en cours pour ne pas faire perdre de points. Mais c'était un peu osé de la part des gryffondors de la détester juste parce qu'elle donnait la bonne réponse à la question ou parce qu'elle savait faire l'exercice. Qu'ils commencent déjà par s'occuper de leurs propres connaissances ou compétences au lieu de s'attarder sur celles des autres…. Même Granger lui avait lancé un regard noir parce qu'elle répondait toujours juste et qu'elle était pratiquement à chaque fois interrogée. Pouvait-on la laisser tranquille ?

Elle rentra dans la classe et s'installa au fond, ne voulant pas attirer encore plus l'attention sur sa personne et ayant un peu d'appréhension vis-à-vis de Lady Potter. Après tout, son fils l'avait agressée et était un gros menteur, seul Merlin savait ce qu'il avait pu raconter à sa mère…. Peut-être qu'il avait parlé d'injustice de son père qui l'avait défendue parce qu'elle était sa fille et que Severus et Potter se détestaient depuis presque deux décennies.

Le professeur Evans rentra dans la classe et fit rapidement l'appel.

« Bonjour, je suis le professeur Evans. En ma qualité d'ex-auror, je vais vous apprendre durant les sept prochaines années à vous défendre et vous battre contre les forces du mal … »

Chiara cessa tout de suite de l'écouter et regarda dans le vide, son menton appuyé sur sa main. Elle s'ennuyait déjà. Elle grata distraitement l'oreille de Zoya qui avait posé sa tête sur ses genoux. Elle avait hâte que la sorcière finisse son speech d'introduction pour se plonger comme tout le monde dans un livre. Comme ce n'était pas le même manuel de quand son père était élève à Poudlard, elle avait fait exprès de ne pas le lire, histoire d'avoir de l'occupation en classe mais elle savait déjà que cela ne serait que de courte durée. L'ouvrage serait probablement très vite fini sans réellement lui apprendre quelque chose de nouveau.

« Bon, ouvrez vos livres et lisez le chapitre 1 deux fois attentivement. Nous en discuterons après. Et si nous en avons encore le temps, nous passerons à la pratique. Allez hop ! hop ! »

Chiara ouvrit le livre et commença le dit chapitre : Diablotins, lutins et farfadets. Si à la lecture de ces mots, elle ne comprit pas tout de suite de quoi il en retournait – légère carence en vocabulaire – au fur et à mesure qu'elle avançait, elle s'ennuyait de plus en plus mais comprenait le sujet. A la place de relire le chapitre comme demandé, elle passa directement aux suivants. Les Chaporouges. Harpies. Elle était au milieu du troisième chapitre quand les questions commencèrent à fuser, l'obligeant à arrêter. Le cours, du moins le temps qu'elle finisse le manuel, lui servirait à approfondir son vocabulaire magique en anglais. Mais rien d'autre. Elle soupira en sortant un morceau de parchemin et se mit à écrire son devoir de métamorphose - 20 centimètres sur la théorie de la transfiguration – en attendant que la cloche sonne.

« Miss Snape, on ne vous entend pas beaucoup, » fit soudain la voix du professeur Evans. « Avez-vous des questions ? »

« Non, professeur. Aucune question. »

Son de cloche.

« Bon, » fit l'ex-auror en claquant des mains. « Le cours est fini. Je veux 15 centimètres sur la différence entre les diablotins, les lutins et les farfadets sur mon bureau au prochain cours. Passez un bon week-end. »

Chiara soupira d'aise et fit un immense sourire en rangeant ses affaires dans son sac. Elle quitta la classe en chantonnant.

« Libérée, délivrée, la semaine est terminée. Libérée, délivrée, je vais pouvoir m'amuser …. »

Tout en faisant cela, elle trottina dans les couloirs en direction de sa salle commune, Zoya à ses cotés, comme toujours, son ombre, son amie pour la vie. Chiara avait totalement oublié Drago derrière elle, tellement pas habituée à avoir quelqu'un d'autre que sa famille qui la suive partout, et encore pas tout le temps.

Le blond la suivit du mieux qu'il put en marchant rapidement – un Malfoy ne court pas ! – et la vit par moment faire des pas de danse en tournant sur elle-même, le visage rayonnant, ses cheveux nattés, noirs ce jour-là, volant autour d'elle, tenant son sac à bout de bras. A chacune de ses pirouettes, Drago était persuadé qu'elle allait tomber sur son séant tellement elle oscillait dangereusement et rapidement dans un équilibre précaire. A cela s'ajoutait le fait que tout le monde la regardait, toutes maisons confondues. Une serpentard qui trottinait, qui souriait largement et qui chantait. Chiara cassait le mythe et la tradition de cette noble maison où les autres pensaient voir que des jeunes coincés, incapables d'émotions et hautains au possible. Chiara n'était pas du tout comme cela et en ce jour, vendredi après-midi, fin des cours et début du week-end, venait de choquer tous ceux qu'elle venait de croiser. Et le comble, elle ne semblait même pas s'en rendre compte !

Chiara fila dans le dortoir et alla se changer pour quitter cet horrible uniforme. Elle n'était plus obligée de le porter. Elle se rafraîchit à la salle de bain et s'habilla. Elle portait maintenant un pantalon en toile noir et une chemise blanche avec au-dessus un pull vert en velours côtelé avec inscrit dessus MEW MEW. On pouvait voir également une tête de chat dessinée dans la matière. Ses cheveux, toujours noirs, volaient maintenant au vent, libres, tombant sur ses reins et on pouvait voir deux oreilles de chat blanches en sortir. Elle avait repris pour l'occasion ses yeux vert émeraude que son père aimait tant.

« Allons faire une promenade, Zoya, » dit-elle joyeusement en flattant le pelage de sa chienne avec amour et lui donnant un gros bisous sur la truffe.

Elle sortit toujours de son pas joyeux et presque dansant et chantonnant toujours et arriva dans la salle commune vert-et-argent. Elle tomba nez à nez avec Pansy dont on pouvait voir un sourcil qui tiquait face à l'horreur et l'indécence de la tenue de sa camarade de chambrée.

« Non mais dans le dortoir, passe encore ! Mais PAS EN PUBLIC ! » s'exclama-t-elle, indignée et honteuse de la tenue de sa camarade serpentard. « Tu veux nous faire honte ou quoi ? Déjà ta démarche pour revenir ici …. ! »

« Si cela ne te plait pas, Parkinson, » répondit Chiara de sa voix joyeuse, les yeux rêveurs, se demandant ce qu'elle allait bien pouvoir faire de sa soirée et du week-end. « Ne regarde pas. Que tu le veuilles ou non, je m'habillerai toujours comme ça ! Nah ! »

Chiara rit et sortit, laissant derrière elle une salle commune quelque peu choquée et intriguée par le comportement et l'accoutrement de la gamine. Comment pouvait-elle être à Serpentard ? Et surtout, comment pouvait-elle être la fille d'un homme aussi stricte et austère que Severus Snape, leur professeur de potion ?

En tournant dans un couloir, en direction de la sortie pour aller se balader dans le parc – entre autre pour Zoya qui avait passé toute sa journée à l'intérieur et qu'il fallait qu'elle se soulage aussi …. –, Chiara se cogna contre un obstacle humain et serait tombée au sol si deux bras puissant ne l'avait pas rattrapée. Une odeur d'herbe coupée empli ses narines et elle sourit en relevant la tête. Elle croisa deux yeux onyx qui scintillaient de bonheur.

« Doucement, Chaton, on ne court pas dans les couloirs, » dit Severus. « Ah, je te reconnais mieux là, » ajouta-t-il en examinant la tenue de sa fille. « Tu n'étais vraiment pas toi-même cette semaine. Les cours, ça va ? »

« Je m'ennuie à mourir, à part en potions et en métamorphoses. Le professeur McGonagall me laisse lire mes livres tranquillement et répond même à mes questions. Elle est trop sympa. Et son animagus est trop beau. »

« C'est un chat de salon malheureusement. »

« Moi, une chatte de gouttière et toi une panthère féroce. On est trois chats. Et puis, on fréquente bien un clébard et un loup. Pourquoi pas un chat de salon ? »

« Tu peux oublier de lui proposer les nuits de pleine lune avec Lunard, elle risquerait de s'évanouir rien qu'à l'idée, » rit le serpentard.

« C'est pourtant pas si mal. Au contraire, c'est super amusant ! »

Zoya aboya et pleura un peu en faisant des allées et venues entre Chiara et la direction de la sortie. Elle devait vraiment y aller.

« Allez, file avant qu'elle ne le fasse à l'intérieur, » sourit le père en embrassant sa fille.

« Papa, est-ce que tu accepterais de jouer aux échecs avec moi, ce soir ? »

« Bien sûr, prends ton set et viens à l'appartement. »

Chiara fila tout sourire pour que sa chienne aille se trouver un petit coin parfait pour se soulager.

oOoOo

Le mois de septembre passa et le temps se rafraîchit considérablement. De la chaleur de l'été céda la place au vent froid et aux pluies de l'automne. Il y avait eu de nombreuses crises, notamment dans la salle commune de Serpentards avec Pansy Parkinson qui s'énervait sur la métamorphomage à propos de sa garde-robe qui insultait tout ce qui faisait l'honneur des serpentards. A un tel point que plusieurs fois, Severus avait du intervenir quand Drago n'arrivait pas à calmer sa fiancée – mariage arrangé entre les Malfoy et les Parkinson depuis que les deux enfants avaient quatre ans.

Chiara dormait de temps en temps dans sa chambre, dans les appartements de son père, surtout les nuits de jour où elle avait fait une nouvelle crise. Jusqu'à présent elle était contente, personne ne l'avait vue, sauf son père et l'infirmière. Personne d'autres ne savait. Enfin, elle se doutait que les professeurs étaient au courant de quelque chose, mais ils la laissaient sortir quand Zoya l'avertissait. Même sa préfète l'avait laissée une fois sortir de la salle commune après le couvre-feu pour rejoindre son père. Elle espérait que cela durerait aussi longtemps que possible. Elle ne voulait pas voir la pitié et l'inquiétude sur les visages. Ni les moqueries qui arriveraient sûrement quand cela arrivera aux oreilles de certaines personnes.

Elle marchait en compagnie de Drago et Millie, en direction de la porte ouest où allait se donner le premier cours de vol. Mme Bibine les attendaient déjà avec deux rangées de balais devant elle. Chacun se plaça devant un balai et attendirent le début du cours. Et que Merlin préserve les pauvres serpentards. Le sort avait décidé qu'ils auraient aussi ce cours avec les Gryffondors. Ou si ce n'était pas le sort, quelqu'un d'extrêmement vicieux !

Mme Bibine donna ses instructions et ils finirent tous à califourchon sur leur balai, attendant qu'elle daigne siffler dans son sifflet. Toutefois, elle n'en eut pas le temps. A peine était-elle arrivée à deux dans son décompte que le balai de Neville s'élevait du sol. Comme il était juste en face de Chiara, la jeune fille put voir le visage déjà de base anxieux se voiler d'horreur, de terreur alors qu'il s'élevait haut dans les airs.

« Je veux descendre ! » pleura-t-il, blanc comme un linge.

La métamorphomage pouvait voir le jeune homme trembler au-dessus d'elle. Si on ne faisait pas vite quelque chose, il allait tomber. Elle réenfourcha son balai et s'envola sous les aboiements inquiets de Zoya et les cris des humains.

« Miss Snape, redescendez immédiatement ! » s'exclama Mme Bibine qui avait déjà assez avec un élève en difficulté dans les airs.

Chiara n'écouta pas et se mit à la hauteur de Neville et lui parla d'une voix douce et rassurante.

« Regarde-moi, Neville. Respire. Tout ira bien. »

Elle s'approcha de lui mais le balai s'éleva encore.

« Arrête de t'élever, s'il te plaît. »

« Je ne sais pas comment diriger ce truc, » gémit le gryffondor, tremblant sur le manche de bois, le teint vert en fixant le sol à près de quinze mètres sous ses pieds.

Chiara vit clairement qu'il allait lâcher prise et glisser. Elle sortit sa baguette et attendit.

« Ca va aller, Neville, » répéta-t-elle de sa voix douce en tournant en dessous du blond, ne le lâchant pas d'une seule seconde. « Tu verras. »

Le blond tremblant finit par tomber, ne pouvant plus tenir le manche tellement ses mains étaient moites.

« Arresto Momentum ! » s'exclama Chiara en pointant sa baguette en bois de houx sur lui.

La chute du garçon fut ralentie pour s'arrêter à quelques centimètres du sol. Puis, il s'écrasa sur le plancher des vaches. Elle n'avait été haute que de vingt centimètres. Chiara se pencha et atterrit en douceur devant Neville et lui tendit la main en souriant. Le garçon accepta l'aide et se releva.

« Merci, » murmura-t-il.

« Pas de quoi. »

« Miss Snape ! » s'exclama Mme Bibine en arrivant à coté d'eux. « 5 points en moins à Serpentard pour avoir désobéi à un ordre. Et 10 points pour Serpentard pour avoir sauvé Mr Londubat. »

Le cours reprit sans autre incident. Neville refusa catégoriquement de retourner sur un balai ayant eu sa dose pour la journée, et peut-être même le reste de sa vie. Chiara, elle, resta dessus mais ne s'éloigna pas trop du sol pour rester auprès de Zoya. Elle n'avait rien à prouver et ne réagit même pas aux provocations de Potter et Weasley. Ils ne valaient même pas la peine qu'elle s'intéresse à eux. Ce n'était que deux imbéciles qui cherchaient une victime sur laquelle se défouler. Elle ne serait pas leur punching-ball. Plus jamais elle ne serait la tête turque de quelqu'un. Jamais !

oOoOo

Chiara et Drago se dirigeaient rapidement vers la salle où aurait lieu le cours de duel. Quand ils arrivèrent, ils virent les premières années des quatre maisons attendre devant la porte fermée. Potter se pavanait et faisait le fier. Il se vantait de ce qu'il savait déjà faire en matière de duels, son père ayant commencé à l'entraîner à l'âge de 9 ans. La métamorphomage soupira devant tant de suffisance et d'arrogance mal placées.

« Tu as quelque chose à dire, Snapy ? » cracha Weasley en s'approchant d'elle.

« Fais gaffe, Weasmoche, » répliqua doucement cette dernière, une lueur de défi dans les yeux, les bras croisés sur sa poitrine. « A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler. »

« J'avais hâte que le cours commence, » fit Potter en s'approchant, bombant le torse. S'il n'était pas si jeune, Chiara aurait presque cru qu'il faisait le paon pour séduire les filles. « Je vais te remettre à ta place dans les règles de l'art. Et même ton père ne pourra pas te sauver. »

Zoya grogna et marcha vers l'impudent qui osait menacer sa maîtresse une fois encore.

« Saleté de chien de merde ! » s'exclama Potter en sortant sa baguette.

Chiara sortit brutalement la sienne en s'approchant du monstre qui menaçait sa douce chienne et enfonça le bout tout contre sa gorge.

« Touche à Zoya, » siffla-t-elle entre ses dents, la voix basse et menaçante. Tous les autres élèves les regardaient, curieux de savoir ce qu'il se passerait ensuite. « Touche-la et je te jure que même tes parents ne pourront pas te protéger de ma colère, ni de celle de ma famille. »

« 20 points en moins pour Serpentard, Miss Snape ! » fit James Potter en sortant de la classe.

« Chiara ? » demanda Severus en sortant derrière sa nemesis.

« Je ne conteste pas les points retirés, papa. J'ai bien menacé Potter. Mais il n'avait qu'à pas menacer Zoya avec sa baguette ! »

La voix de Chiara était dure alors qu'elle fusillait sa dorénavant nemesis – Ezequiel Potter pour ceux qui n'auraient pas compris – avec une colère froide.

« Personne ne touche à ma chienne, Potter, » répéta-t-elle de sa voix polaire. « Personne ! »

Elle rangea sa baguette et entra dans la classe suivie de Zoya et de son père sans plus un regard pour Potter. Elle alla se caser dans un coin et priait pour que le cours se termine vite afin de filer loin des gryffondors pour se détendre.

« Au moins, ta fille a le mérite de dire la vérité, » fit le professeur Potter tout haut, sans gêne alors que les autres élèves entraient et entendaient la conversation entre les deux adultes.

« Oui, pas comme ton fils, » répliqua Severus sur le même ton.

« Mon fils ne ment jamais ! »

« Oui, bien sûr, et moi je suis un Merlin, » ironisa le serpentard.

« Tu veux te battre, Servilus ? »

« Cela donnerait un parfait exemple de ce qu'est un vrai duel et non pas le petit jeu débile que tu voulais leur faire faire ! »

« Quelques petits duels entre eux ne feront aucun mal ! »

« C'est un cours qui ne devrait même pas être donné à des premières années ! »

« Il faut qu'ils apprennent à se battre ! »

« Avec des sorts de lévitation, quelques vaisseaux de lumières et un sortilège de transfiguration dans leur éventail de sorts connus ? » demanda le serpentard le sourcil levé. « Laisse-moi rire, Potter. »

« Ta fille semblait pourtant prête à se battre en duel, il y a quelques secondes à peine. »

« Chiara est une exception. Ces gosses sont incapables de faire un duel correct ! Deuxième année passe encore mais certainement pas en première ! Cela va finir en catastrophe ! » fit Severus d'une voix exaspérée.

« Alors ta fille est une exception, hein ? » fit James Potter avec une lueur étrange dans les yeux en regardant Chiara. « Foutaise. »

« J'ai rien à vous prouver, professeur Potter, » répliqua Chiara, d'une voix qu'elle espérait pas trop insolente (elle parlait quand même à un professeur …). « Mais me faire humilier n'est clairement pas dans mes objectifs du jour, ni de l'année. Encore moins par un professeur partial ! »

« Ton père est tout aussi partial que moi, » interrompit le vieux gryffondor avec une pointe de colère.

« Si vous le dites, » haussa des épaules Chiara. « Moi, je connais parfaitement mon père. Ce tout ce qui importe. Ce n'est pas quelqu'un comme vous qui va pouvoir altérer mon jugement sur sa personne. Par contre, est-ce que vous pourriez arrêter de vous disputer tous les deux, s'il vous plaît ? Votre vieille querelle d'étudiants n'a pas lieu d'être dans cette classe ! Achevez-nous avec ce maudit cours de duels que l'on puisse rapidement passer à autre chose ! »

« 10 points en moins pour votre insolence, Miss Snape ! » dit le professeur Potter qui commençait à se mettre sérieusement en colère.

« Chiara ! » claqua la voix de son père. « Ne dépasse pas les bornes ! »

« Et moi, j'en ai déjà marre d'être ici, Papa ! Rien qu'avec ce con et son zozie miniature à devoir supporter dans ce cours. Et le dit zozie pratiquement toute la semaine, ça m'énerve ! Je vais péter un plomb ! Et votre dispute me donne la migraine alors excuse-moi d'avoir les nerfs à fleur de peau ! »

« Vous avez déjà fait perdre 30 points à votre maison, aujourd'hui, Miss Snape. Faut-il que j'en retire encore ? » demanda Potter, menaçant.

« Potter, un conseil, la ferme, » fit Snape entre ses dents. « Chiara, tu te calmes tout de suite ! »

« Alors donne vite ce maudit cours qu'on se tire. Déjà que je ne vois même pas l'intérêt d'y assister. J'aurais plus ma place dans une classe de quatrième ou de cinquième année avec mon niveau ! »

« Je le sais très bien, ça, » soupira le serpentard en se pinçant l'arête du nez. « Fais juste l'effort de te calmer s'il te plait. Je ne peux pas gérer et Potter et une de tes crises de colère en même temps. C'est pas humain ! »

« D'accord, je vais essayer. Mais après, tu me donnes un vrai cours de duel et pas cette parodie parce que j'ai besoin me défouler. »

« Tu veux te défouler ? » demanda Snape, surpris.

Ce n'était pas dans la nature de sa fille d'être violente. Excessive dans ses réactions oui. Mais violente, non.

« Oui, j'ai un trop plein de pression, je vais EXPLOSER ! Le fils Potter et son copain le roux me tapent sur le système ! Je vais finir par les envoyer à l'infirmerie. Même Zoya ne les supporte plus et je dois la retenir pour ne pas qu'elle les attaque tellement ils sont insupportables. Et je modère encore mes propos ! »

« Bon, Servilus ! Vous avez fini ? » s'impatienta James Potter.

« Je te rappelle que c'est Snape pour toi, Potter, » fit Severus, glacial. « Et finalement, tu vas l'avoir ton stupide duel entre élèves. Chiara est volontaire. Mais je ne paie pas cher de la peau de celui qui l'affrontera. »

« Dans ce cas, je relève le défi, » fit Ezequiel Potter. « Ce n'est pas cette petite prétentieuse qui va me faire peur. »

« Je suis beaucoup de choses, Potter, mais certainement pas prétentieuse, » répliqua Chiara en sortant sa baguette. « J'espère que tes propos tout à l'heure n'étaient pas que vantardise parce que sinon tu seras envoyé à l'infirmerie dans une boîte d'allumettes. »

« Voilà qui devient intéressant, » jubila Potter. « Ta fille a de gros ennuis, Servilus. J'ai entraîné Ezequiel moi-même depuis qu'il a neuf ans. »

« Magnifique. Chiara est entraînée aussi par mes soins. »

« T'oublie Patmol et Lunard, Papa, » fit Chiara en s'avançant vers sa nemesis, prête à le saluer selon les règles de duel officiel.

« Qui t'a dit ces noms, jeune fille ? »

« Oh, je vous en prie, Cornedrue. Le secret des quatre maraudeurs de Poudlard n'en est pas un pour la filleule de deux d'entre eux, » fit Chiara avec un sourire en coin.

« Les traîtres ! » siffla James dans un murmure. « Saluez-vous et commencez ! »

Chiara et Ezequiel se mirent dos à dos et firent dix pas avant de se retourner et de se saluer. La métamorphomage y mit les formes et l'élégance dans le poignet. Un salut digne d'une dame. Le Gryffondor en fit un simple, formel, sans fioriture aucune.

« Les limites ? » demanda la serpentarde.

« Donne tout ce que t'as, Snapy ! » fit son adversaire. « Cela me donnera l'occasion de t'écraser et de prouver à tout le monde que tu n'es rien ! »

« Et après, c'est moi la prétentieuse, » soupira-t-elle. « Très bien. Tu l'auras voulu, » ajouta-t-elle avec un sourire sadique. « Papa, prépare mon bocal. »

Severus soupira en murmurant « Encore. »

« Un bocal ? » demanda Ezequiel un sourcil relevé.

Chiara ne répondit pas et jeta un regard au professeur Potter, attendant le signal. Ce dernier compta jusqu'à trois et le duel débuta.

Et en force de la part du Gryffondor. Il lançait maléfice sur maléfice. Mais aucun d'eux ne toucha Chiara qui s'était abritée derrière un puissant bouclier.

« Un informulé ? » s'étonna James Potter en regardant sa nemesis.

Severus ne répondit pas, les yeux rivés sur le combat et sur le bouclier qu'il avait rapidement lancé pour protéger les autres élèves car bien sûr le grand James Potter n'y avait même pas pensé. Chiara ne bougeait pas, elle attendait que Potter montre sa puissance. Elle commençait sérieusement à s'ennuyer.

« Est-ce tout ce que tu peux faire, petit Potter ? » demanda-t-elle d'une voix lasse. « Je m'attendais à mieux. »

Elle invoqua un bocal en verre indestructible au milieu de l'espace entre elle et son adversaire et passa à l'offensive. Maléfice du saucisson, maléfice cuisant, sort de découpe, de stupéfixion, … Le Survivant fut forcé de s'abriter derrière un bouclier. Et de bien piètre niveau comparé à celui qu'avait dressé Chiara quelques secondes auparavant. Elle le brisa rapidement sous la pluie de sorts qu'elle envoya sur le petit prétentieux qui l'avait choisie pour cible alors qu'elle ne lui avait rien fait. Elle allait l'humilier de la pire des manières. Le grand et célèbre Survivant allait finir moins que rien sous sa chaussure.

« Tu sais ce que je fais aux veracrasses comme toi, Potter ? » demanda-t-elle glaciale avec une once de sadisme bien perceptible dans la voix. « Je les ajoute à ma collection ! »

Elle transfigura le Survivant en veracrasse et l'enferma dans le bocal.

« Accio bocal, » dit-elle ensuite. « Tu es mignon comme ça, » sourit-elle en marchant vers la sortie, Zoya à sa suite.

Tout le monde la regardait avec de grands yeux. Elle venait de battre le Survivant, le vainqueur de Vous-Savez-Qui en l'espace de trois minutes sans même se démener pour gagner alors qu'ils avaient vu Potter suer sous l'effort. Et elle l'avait après transformé en veracrasse et enfermé dans un bocal ! Et elle partait avec ! Ils restaient tous figés. Même Lord Potter. Comment une fillette de onze ans pouvait-elle faire ça ?!

Severus, le seul à ne pas être surpris par la prestation, et se doutant du sort du petit être enfermé dans le bocal, même s'il s'agissait du morveux Potter, il sortit à la suite de sa fille et l'appela.

« Chiara, où vas-tu ? »

« Ranger mon nouveau jouet sur mon étagère. »

« Allez, donne le veracrasse à Papa, » dit-il en tendant la main.

« Je peux pas l'épingler au mur ou le transformer en ingrédient à potions ? Ce ne serait pas une grande perte. »

« Bien que voir un Potter épinglé, disséqué ou transformé en ingrédients à potions serait le plus délectable des spectacles, je ne peux pas te laisser le faire. Je suis désolé, Chiara. C'est contre toute éthique. »

« Pfff. Même pas drôle. Tiens, le voilà. »

Elle avait fait quelques pas avant de se figer totalement le regard vide.

« Chiara ? » Severus s'approcha, l'inquiétude commençant à s'afficher sur ses traits. « Chiara, est-ce que ça va ? »

Puis, il entendit les pleurs de Zoya. Ils étaient pressants et la chienne tirait la manche de sa maîtresse. Chiara lâcha le bocal qui tomba sur le sol et roula contre le mur. Les cheveux dorés redevinrent noirs, les yeux bleus reprirent leur teinte émeraude et la cicatrice en forme d'éclair réapparut sur son front.

« Papa, » murmura-t-elle avant de s'effondrer.

« CHIARA ! »

Severus courut vers sa fille et eut tout juste le temps de lancer un sort de cousinage sur le sol pour lui éviter une chute trop dure. Il s'agenouilla à coté d'elle alors qu'elle commençait à convulser violemment. Il attendit, impuissant, que la crise passe, en compagnie de Zoya qui pleurait. Tout ce qu'il fit, en voyant le bocal du coin de l'œil, c'est libérer le jeune Potter et lui rendre sa forme humaine.

Et le gryffondor regardait la scène, immobile. Il voyait la douleur et la peine sur le visage de son détesté professeur de potions, sa nemesis bouger frénétiquement, les yeux fermés – inconsciente ? – un fin filet de bave sortant de sa bouche.

« Qu'est-ce qui lui arrive ? » demanda-t-il, sans même penser à être arrogant, trop choqué par la scène.

Le vieux serpentard ne répondit pas, n'ayant d'yeux que pour sa fille, attendant que sa crise passe. Hélas, son cri avait alerté toute la classe, le professeur Potter compris, et tous étaient sortis et voyaient la métamorphomage s'agiter de manière chaotique sur le sol.

« Servilus ! Qu'est-ce que ta gamine est encore en train de faire ? » claqua la voix de Potter.

« Un mot de plus de ta bouche, Potter, » siffla Snape, la gorge nouée, le regard reflétant tristesse pour sa fille et colère pour sa nemesis qu'il savait en grande partie responsable de son malheur – bien qu'indirectement. « Un seul mot, et je te réserve le même sort que ton fils il y a quelques secondes. »

« Cela n'explique pas sa comédie ! »

« Comédie ! Si seulement c'en était une …, » murmura le serpentard. « Tu ne sais rien d'elle, Potter, » reprit-il plus fortement. « Ma fille est très forte, puissante, mais aussi très faible. »

« Elle est épileptique, n'est-ce pas, professeur ? » demanda Hermione alors que les convulsions de Chiara se calmaient.

« Oui, » fut la seule réponse que donna encore le père.

Il ne répondit à plus aucune autre et prit sa fille dans ses bras pour rentrer à ses appartements la coucher.

Ce qu'ils avaient redouté, surtout elle, était finalement arrivé. Ils savaient maintenant. Tous. Et certains allaient certainement s'en servir contre elle, se moquer. Ou pire, chercher à provoquer une crise pour le plaisir de le voir. Le pire ennemi, le pire cauchemar d'un enfant, c'est un autre enfant.

Toutefois, il se questionnait sur pourquoi Zoya n'avait pas senti cette crise arriver. Il scanna sa fille et ne repéra rien de spécial sur le parchemin qui était apparu à coté d'elle. Peut-être était-ce le fait que Zoya était restée éloignée lors du combat, proche de lui, et qu'elle n'avait rien remarqué. Il devrait surveiller de plus près les crises de Chiara au cas où elles s'aggraveraient.

Il embrassa sa fille sur le front, au niveau de la cicatrice qu'il ne voyait plus que durant ces moments où elle était inconsciente, incapable de maintenir son pouvoir de métamorphomage actif. Il murmura quelques incantations pour chasser les mauvais rêves et veilla sur elle. Il n'avait heureusement plus cours avant le lendemain et resta auprès d'elle tout du long, lisant un livre. Chiara ne reprit connaissance que tard ce soir-là, épuisée. Elle se blottit contre son torse et pleura. La première fois depuis longtemps. Très longtemps. En fait, depuis cette année-là, un an après son adoption, où elle faisait ses derniers cauchemars sur les Dursley. Il ne l'avait plus revue pleurer depuis. Pas comme ça.

« Shh. Ma chérie, » fit Severus en frottant son dos. « C'était à prévoir. Tu n'aurais jamais pu le cacher très longtemps. »

Elle pleura encore plus fort.

« Ca va aller. Je te le promets, Chaton. Tu verras. Tout va s'arranger. Shhh. »

Chiara pleura jusqu'à épuisement dans les bras de son père. Severus la garda dans ses bras jusqu'à ce qu'elle soit totalement endormie puis la recoucha sous les couvertures et l'embrassa. Elle ne prendrait malheureusement pas sa potion ce soir-là. Ce serait le risque qu'elle refasse une crise le lendemain mais … Il ne voulait pas la réveiller. Il veilla encore quelques temps sur son sommeil avant de jeter un sort pour l'avertir de son réveil et d'aller lui-même se coucher.

Anonymous reviews have been disabled. Login to review. 1. Comment tout a commencé 2852 0 0 2. Une lueur d'espoir dans les ténèbres 3510 0 0 3. Réveil, soins et révélations 2261 0 0 4. Petite visite surprise 2595 0 0 5. Réapprendre à vivre – pas si facile 2231 0 0 6. Tout est fini, Chiara Tu es libre 2077 0 0 7. Une nouvelle amie 2021 0 0 8. Une rencontre inattendue 2291 0 0 9. Deux parrains pour Chiara 2822 0 0 10. La lettre du citronné 1755 0 0 11. Dumbledore 2266 0 0 12. La Rentrée 3179 0 0 13. Métamorphoses et Potions 2888 0 0 14. DCFM, Vol et Duels 4748 0 0 15. Sainte Mangouste et Arithmanci 2915 0 0 16. La Vérité 1822 0 0 17. Halloween 1893 0 0 18. Noël 1641 0 0 19. Joyeux anniversaire, Papa ! 1405 0 0 20. Norbert le Norvégien à Crête 2782 0 0 21. Explication 3991 0 0 22. Retenues, Rêve et Crise 1676 0 0 23. L'homme qui se cache derrière Quirell 2055 0 0 24. Les paroles du mage noir 1342 0 0 25. Retour en Russie 988 0 0 26. Douze ans déjà 1565 0 0 27. Retour à Poudlard 1325 0 0 28. Une attaque à Poudlard 1973 0 0 29. L'histoire de Serpentard 1191 0 0 30. Cognard fou et Club de duel 2075 0 0 31. Le Bal du Ministère 3103 0 0 32. C'est un basilic 2642 0 0 33. Une conversation à travers un journal 704 0 0 34. La Chambre des Secrets 2302 0 0 35. Dans le bureau de Dumbledore 2718 0 0 36. Des vacances bien méritées 2263 0 0 37. Une évasion à Azkaban 1631 0 0 38. Soins et Avancées 2712 0 0 39. Pas un Si Joyeux Anniversaire 2603 0 0 40. L'épouvantard de Chiara 2071 0 0 41. L'Arrestation 2269 0 0 42. Une Alliée parmi les Lions 2644 0 0 43. Un Nouveau professeur de Potions 2533 0 0 44. Tom Jedusor 2270 0 0 45. Rendre Visite à un Ami 2794 0 0 46. Les Blessures du Passé 1434 0 0 47. Le Manoir Potter 2562 0 0 48. L'Anniversaire des Jumeaux 3015 0 0 49. Des Nouvelles Intéressantes 1848 0 0 50. La Coupe du Monde de Quidditch 2420 0 0 51. Maugrey et Meredith 2668 0 0 52. Beauxbâtons et Dumstrang 2102 0 0 53. La Coupe de Feu 2029 0 0 54. Gynécomage et Quidditch 1938 0 0 55. Des Blessures Etranges 1842 0 0 56. Une Balade à Dos d'Acromentule 2009 0 0 57. La Première Tâche 2478 0 0 58. Soins, Discussion et Enigme 2561 0 0 59. Beuglante 589 0 0 60. Réflexions et Préparations 1731 0 0 61. Le Bal de Noël 2523 0 0 62. La Deuxième Tache 2021 0 0 63. Discussions et Réflexions 1829 0 0 64. Bonne Humeur Envolée 2150 0 0 65. Une Petite Visite à un Grand Mage 2859 0 0 66. La Troisième Tâche 1938 0 0 67. Le Rituel de Sang 2150 0 0 68. Un Baume au Coeur 1932 0 0 69. Les Lettres du Destin 1321 0 0 70. Grabuge Gage de Liberté 2619 0 0 71. SOS Famille en Détresse 2370 0 0 72. Retrouvailles 3604 0 0 73. Altercation au Dîner 1870 0 0 74. Une Visite chez Minerva 1242 0 0 75. Une Réunion de Mangemort 2598 0 0 76. Une Balade Incognito sur le Chemin de Tr 1230 0 0 77. Les Recherches d'Ezequiel 3120 0 0 78. Lily Potter 2117 0 0 79. La Tête du Sanglier 1707 0 0