La grotte des tentations @voracity_karn
Chapter 1

Hello !

J'ai hésité sur la fic à publier aujourd'hui, et j'ai penché pour celle-là car c'est la plus ancienne (2014).

J'ai eu la splendide idée de la rédiger à l'encre rose, à l'époque, ce qui fit que lorsque je m'y remis, les mots avaient presque disparus, merveilleux... En plus ? Je me suis rendue compte que j'avais déjà retapé cette fic lorsque j'ai voulu l'enregistrer.

C'est pas toujours simple xD

J'ai commencé SPN il y a un sacré moment, alors si vous voulez que je mette en valeur un ange de votre choix, n'hésitez pas, il faut juste garder en tête que les plus vieux sont donc les archanges (presque la trentaine pour Lucifer) et le plus jeune est Camaël (fin maternelle/début primaire) pour l'âge :)

Disclaimer : - L'univers de Supernatural appartient à Eric Kripke.

Bonne lecture !

(Ne cherchez pas sur le titre, j'ai utilisé un générateur de titres...)

Gabriel agita la main, faisant cliqueter les pièces qui s'y trouvaient. Il sourit à ce son : c'était une bonne soirée.

Il passa devant un bar, se fit assourdir par la musique puis en sortit de quelques pas supplémentaires. Des couples le bousculaient, l'ignoraient, tout à leurs affaires. Mais il s'en moquait. Il se moquait d'eux, aussi. Ce qu'ils étaient bêtes à chercher le grand amour alors qu'il suffisait de s'envoyer en l'air avec le premier venu !

Il bifurqua dans une ruelle miteuse, évitant les chats mités et les clochards en train de cuver. Quel spectacle magnifique, ironisa-t-il en son fort intérieur. Lorsqu'il en sortit, une fille l'apostropha, lui proposant de monter avec elle. Il marqua un temps d'arrêt, semblant réfléchir. Serrant un peu les poings, les pièces lui entrèrent dans la peau, tel un rappel à l'ordre.

- Une autre fois, poupée ! Lança-t-il comme salutation.

Il reprit son chemin, slalomant entre les propositions indécentes, son petit sourire en coin ne le quittant pas.

Il finit par arriver devant un immeuble qui ne payait pas de mine, où il s'engouffra. Il dédaigna l'ascenseur de nouveau hors-service pour l'escalier dont il gravit les marches de son habituel pas sautillant, s'arrêtant au quatrième étage dont la porte était arrachée depuis quelques mois déjà.

- Je suis rentré, annonça-t-il joyeusement en lançant son écharpe sur un portemanteau surchargé.

Il reçut des grognements comme réponse mais il n'en tint pas rigueur, sifflotant tranquillement tout en passant parfois par-dessus des membres alanguies.

- J'adore ta coiffure Anna, c'est un nouveau genre ?

La rousse lui tira la langue, tentant de remettre de l'ordre dans le nid d'oiseaux lui servant de cheveux.

- Tout le monde est là ?

- Balthazar a eut un tuyau de l'autre côté de la ville, le renseigna Naomie. Lucifer a sortit Abaddon, Uriel traîne encore et Castiel est sur le toit.

Gabriel hocha machinalement la tête, glissant ses pièces dans le tronc commun, puis se servit dans les placards avant de prendre place aux côtés de l'étudiante en droit.

- Tes bouquins sont toujours aussi barbants ?

- La ferme.

- Et toi toujours aussi agréable...

Il se leva soudainement, emportant ses denrées avec lui, sous le regard suspicieux de la plus jeune.

- Qui vas-tu encore embêter ?

- Notre p'tit Icare ! Tu veux m'accompagner ?

Elle haussa les épaules en soupirant, reprenant ses devoirs.

Le pas toujours joyeux, Gabriel gravit les marches branlantes avec la force de l'habitude, retrouvant ainsi la silhouette absorbée de son cadet.

- Les hommes ne volent pas ! Le salua-t-il.

Il se laissa tomber à ses côtés, lui proposant de piocher dans ses friandises, ce que l'autre refusa.

- Tant pis, ça en fera plus pour moi !

Quelques temps de silence passèrent, seulement troublés par leurs respirations et le masticage intensif.

- Tu ferais mieux d'aller te coucher, Cassie. Tu commences dans quelques heures, c'est ça, non ?

Hochement positif de la tête.

- Tu sais, tu aurais pu continuer tes études, rien ne t'obligeais à prendre ce boulot... Pas que je m'inquiète pour toi, qu'on soit clair, mais bon...

Un infime sourire étira les lèvres de Castiel.

- Je vous ai suffisamment coûté cher comme ça.

- Pas plus que les séjours réguliers en taule de Balthy' ou les études de Naomie.

Ils se turent sachant très bien quelle vérité se cachait entre eux.

- Bon, j'me pèle ! Déclara subitement le plus vieux en se relevant. Pense à aller dormir et te fais pas virer avant la fin de la semaine ! Compris ?

Il rentra à l'appartement, quelques étages plus bas, sans un regard en arrière. Si il l'avait fait, il aurait remarqué le petit sourire de son cadet.

- Toi aussi prends soin de toi...

Et il retourna à la contemplation des étoiles.

- Tu ronfles, grogna Sam dans le noir.

Il n'obtint qu'un léger bruit à la place, Dean dormant encore.

Soupirant de lassitude, Sam appuya l'oreiller sur son visage, tentant de stopper le bruit agaçant. Les cernes creusaient son visage depuis quelques jours maintenant. Une fuite d'eau avait ravagé son appartement et il avait dû se réfugier chez son frère qui avait la sale manie de ronfler quand il ne parlait pas, carrément.

- Par tous les dieux de la Terre, Dean ! Je commence dans moins de cinq heures !

Il se roula en boule sous sa couverture, tentant d'attraper le sommeil qui le fuyait. Saleté. Il allait être frais demain... Il aurait dû accepter l'invitation de Jessica, sa petite-amie. Elle ne ronflait pas et en plus son appartement était proche de l'université de Stanford où ils étudiaient le droit tous les deux.

Penser à la jolie blonde le fit sourire béatement et il finit par s'endormir sans y faire attention.

Lorsque Gabriel ouvrit ses jolis yeux mordorés, un violent rayon de soleil lui brûla les rétines, lui faisant lâcher un cri aiguë. Son voisin de lit lui asséna un coup de coussin un peu mou, n'appréciant que peu un tel réveil, et se rendormit aussitôt.

Étant une fratrie plutôt nombreuse, les chambres étaient meublées de lits doubles ou de lits superposés, qu'ils se partageaient entre eux, habitués depuis presque toujours.

D'un coup de pied bien placé, Michaël le poussa hors des draps, le faisant chuter douloureusement.

- Quelle magnifique journée qui commence, grommela Gabriel en rejoignant la salle de bain, se massant le fessier.

Heureusement pour lui, il put y accéder directement et l'eau chaude était au rendez-vous, lui permettant de se détendre confortablement, mais des coups frappés à la porte explosa sa petite bulle d'extase au profit de la dure réalité.

- Sors de là tout de suite ! J'ai un entretien d'embauche et je suis presque en retard !

Tenant une serviette autour de sa taille et de l'eau coulant encore sur son corps, il sortit en bougonnant, à peine remercié par Anna qui fit claquer la porte, le laissant seul dans le couloir.

- Vraiment sublime...

Il se faufila dans la chambre qu'il partageait avec ses trois frères aînés, cherchant des vêtements propres malgré l'obscurité.

- Oh, un tatouage récent ?

-Bonjour Lucy ! Le salua-t-il gaiement.

Gabriel frissonna lorsque les mains fraîches de son aîné frôla la peau sensible de ses reins où l'Yggdrasil s'étalait.

- Ta soirée s'est bien passée ?

- Abaddon est collante. Un vrai poulpe... J'ai réussit à éviter le cinéma, heureusement.

Il gloussa tout en enfilant ses vêtements sans prêter attention à son frère à ses côtés. Aucun des deux n'était réellement gêné de leur proximité, habitués à force.

- Balthazar est revenu ?

- Mouais... J'en sais rien. J'm'en fous, en fait.

Gabriel roula les yeux et sortit de la chambre, suivit de près par son frère et laissant Michaël poursuivre sa nuit même si il était bientôt midi.

- Raphaël est déjà parti ?

- Monsieur le bon Samaritain est allé sauver les âmes de pauvres humains à la première heure ! Grinça-t-il en joignant les mains sous son nez.

Il n'obtint pas de réaction exaspérée, ses moqueries étaient passées comme choses courantes. Camaël remuait une louche dans une grosse casserole, semblant avoir du mal à effectuer ce geste. Il eut un regard reconnaissant envers ses deux frères lorsque ces deux-là le soulevèrent afin de l'éloigner et s'occuper ainsi de la préparation du déjeuner.

- Tous les grands sont partis ?

- Anna et Balthazar sont encore là.

- Et Michaël ! Surenchérit une plus petite.

Des têtes hochèrent à l'exclamation, alors que la table était mise de manière désordonnée, Lucifer passant après eux et Gabriel étoffant le déjeuner.

Anna surgit quelques secondes dans la cuisine pour y récupérer sa veste de tailleur et prévenir de son absence ainsi que de son « horrible retard », que la porte claquant absorba.

- Michaël va être furieux.

- Jamais contre Anna.

- Je me demandais quand la faim allait te sortir du lit, commenta Gabriel.

- Je suis rentré… commença Balthazar en baillant. Castiel a faillit me rentrer dedans quand je suis arrivé, d'ailleurs.

Notant le regard moqueur de son aîné, il élargit son sourire.

- Bon, c'est moi qui lui suis rentré dedans. Mais j'avais les yeux au milieu du visage !

- Tuyau percé ?

- Un vrai gruyère ! J'ai joué aux gendarmes et au voleur toute la nuit…

Il se laissa tomber sur une chaise avec un profond soupir, souriant au petit qui tentait de grimper ses genoux. Il l'agrippa par le fond de pantalon et le cala sur ses cuisses, lui ébouriffant les cheveux au passage.

Lucifer le fixait d'un air de dédain depuis son arrivée, comme à chaque fois.

Frappant de sa louche le grand faitout, Gabriel appela les derniers pour passer à table, et les petits jaillirent en masse, tirant avec eux un Michaël fonctionnant au radar et torse nu.

C'était normal comme scène, à quelques exceptions près. Tout dépendait du jour et de l'emploi du temps de chacun.

- Mangez proprement, les gourmanda Lucifer.

Il essuya le visage barbouillé de ses petits voisins qui le remercièrent joyeusement.

- Bon, on est samedi… Qui a besoin d'aide pour ses devoirs ? S'enquit Gabriel.

Quelques mains enthousiastes se levèrent.

- Misha et Lucy se portent volontaires ! S'exclama-t-il alors.

Les deux susnommés le fusillèrent du regard.

- Me regardez pas comme ça, c'est vous qui m'avez interdit de m'en occuper, soi-disant que je les perturbe !

- C'est bas comme vengeance, pouffa Balthazar.

- M'en moque.

Il offrit un large sourire à ses deux frères qui se contentèrent d'un doigt d'honneur sous les murmures de leurs cadets.

- Allez tout le monde dans le salon, récupérez de quoi écrire !

Telle une volée de moineaux, ils s'éparpillèrent dans l'appartement afin de récupérer leurs affaires d'école avant de rejoindre Lucifer et Michaël qui râlèrent pour la forme.

- Et toi, ne te croît pas tiré d'affaire, on doit ranger la cuisine ! Rappela Gabriel à un Balthazar en pleine tentative de fuite.

Aussi heureux que ses frères aînés, il s'attela à la tâche.

- Tu es devenu une vraie matriarche, Gab', ricana-t-il en retour.

Loin d'en rougir, celui-ci se redressa de toute sa hauteur et bomba le torse, jouant au paon durant quelques instants.

- Il faut bien ça pour régenter ma petite armée !

Ils se turent alors que l'eau commençait à couler et que le savon moussait.

- Tu as effacé toutes les preuves ? Reprit le plus vieux.

Limiter les séjours de son demi-frère en lieu carcéral serait bénéfique pour tous.

- Tu me prends pour un amateur ? Évidemment, un vrai fantôme !

La vaisselle propre s'empilait en un rythme régulier alors que du salon une ambiance studieuse régnait.

Enfin, les enfants l'étaient, mais les adultes… Lucifer donnait des coups de coude « sans faire exprès » à Michaël, tirait sur les cahiers, volait les stylos… Le tout avec son plus bel air innocent et celui imperturbable de son frère.

- Grand frère, arrête, ça nous gène ! Osa finalement Samandriel.

Il était loin d'être le plus assuré mais quand il fallait calmer ses aînés, il parvenait à surpasser sa timidité.

- Les enfants, arrêtez de vous chamailler ! Gronda faussement Gabriel, toujours les coudes dans l'eau.

- Tu vois ? Une vraie mama ! Reprit son cadet. Pose cette éponge tout de suite !

La simili terreur dans sa voix parvint jusqu'au salon, amusant ceux qui tentaient désespérément d'avancer dans leurs devoirs, pendant que dans la cuisine, l'éponge dégoulinante d'eau de vaisselle menaçait toujours le frère taquin.

- Je te rends les armes ! Pose ce truc, qu'on finisse enfin et que je retourne me coucher.

- La nuit est faite pour dormir, pas pour dévaliser les cillas d'honnêtes escrocs !

- Tu dois vraiment être très fier de ta phrase, vu le nombre de fois que tu me l'as répété…

Au lieu de lui répondre, il se contenta de siffloter et de vider l'évier.

Sam était en compagnie de Jessica et de leurs amis, discutant du cours magistral auquel ils venaient de participer.

- C'est incroyable, ce prof… soupira Rebecca. Il marmonne chaque mot important, comme si il les savourait ! Résultat ? Mes notes sont incompréhensibles, génial !

- Tu veux les miennes ? Je suis presque parvenu à le décrypter. J'ai un oncle qui a un peu les mêmes soucis d'élocutions après quelques bouteilles.

Sam eut un sourire gêné en l'avouant. L'alcoolisme de Bobby était un peu sensible, au même titre que n'importe quel sujet approchant sa famille.

- Tu me sauverais la vie !

- Je peux en profiter aussi ?

- Faut que t'arrêtes de roupiller en cours, se moqua Jessica. Mon Sammy ne pourra pas toujours enfiler sa belle cape rouge pour te sauver !

Elle claqua une bise tendre sur la joue de son petit-ami afin de ponctuer sa taquinerie.

- Mon Superman rien qu'à moi…

- Toi aussi tu veux mes notes ?

- T'es le meilleur ! Je saurai te récompenser comme il se doit.

- Prenez une chambre, râla faussement leurs amis.

Dans la bonne humeur, ils entrèrent dans la bibliothèque.

Voracity Karn

Anonymous reviews have been disabled. Login to review. 1. Chapter 1 2078 0 0 2. Chapter 2 1969 0 0 3. Chapter 3 1088 0 0